International › APA

Présidentielle au Sénégal : Khalifa Sall se dit candidat, son parti vote Macky

Khalifa Sall, le maire de Dakar, actuellement en détention à la prison dakaroise de Reubeuss, a dans une déclaration parvenue à APA annoncé qu’il était candidat à l’élection présidentielle, mais son parti, le PS, réuni en secrétariat executif, a déclaré qu’il se rangeait derrière le président sortant, Macky Sall.« Je suis candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019, avec la conviction que nous puiserons dans cette épreuve l’énergie pour rassembler les forces vives de la Nation, gagner la confiance du peuple et redresser notre cher pays », a affirmé Khalifa Sall.

Peu après cette déclaration du maire de la capitale faite depuis sa cellule, le Parti Socialiste auquel appartient toujours Khalifa Sall, malgré de nombreuses divergences, a par la voix de son porte-parole Abdoulaye Wilane réaffirmé « son ancrage dans Benno Bokk Yakaar (BBY, mouvance présidentielle) ». Partant de là, a souligné M. Wilane qui s’exprimait au sortir d’une réunion du Secrétariat exécutif national, le PS s’engage à « porter fièrement la candidature unique de Bby validée, à travers le candidat Macky Sall ».

Toujours dans sa déclaration, l’édile de la ville de Dakar n’a pas manqué de soutenir que « la procédure (judiciaire le concernant) ne présente pas de garanties à même d’assurer les droits de sa défense et le fonctionnement normal du système judiciaire dans un État de droit », d’où sa conclusion : « depuis le début, je n’ai pas été traité en justiciable comme les autres ».

Dans son argumentaire, Khalifa Sall liste un certain nombre de faits qui, selon lui, prouve à suffisance qu’il est victime d’un procès politique. « De nombreuses violations ont entaché l’enquête préliminaire de police et l’instruction. La procédure a été menée uniquement à charge et avec empressement pour hâter le procès et son issue. Aujourd’hui, les masques sont définitivement tombés avec le refus de la Cour d’Appel de Dakar d’exécuter la décision de la Cour de justice de la CEDEAO, qui a constaté ma détention arbitraire et le caractère inéquitable du procès », a souligné l’opposant politique.

S’adressant aux Sénégalais en général et à ses partisans en particulier, Khalifa dit n’avoir « jamais trahi leur confiance » et que « les accusations qui (lui) sont faites sont ignominieuses, hypocrites et infamantes ».


Concluant son propos, Khalifa Sall a lancé un appel à l’endroit de ses concitoyens : « je veux inviter les Sénégalaises et les Sénégalais à refuser que le seul choix qui leur soit donné soit celui de la perpétuation du régime actuel, à défendre la volonté souveraine du peuple et à faire entendre leurs voix qui, elles seules, doivent décider de l’avenir de notre pays. Je veux m’engager à vos côtés pour construire cet avenir commun ».

Le procès de Khalifa Sall qui a repris le 9 juillet dernier au Palais de justice de Dakar, avait été suspendu un mois afin de permettre aux avocats de la défense de se préparer. En première instance, le maire de Dakar a été condamné à 5 ans de prison pour escroquerie sur des deniers publics, à une amende de 5 millions F CFA et à une saisine de 1/5 de ses biens.

Le procès en appel se poursuit, mais en l’absence de l’accusé et de ses avocats qui boycottent.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut