International › AFP

Présidentielle en RDC: les Congolais doutent du résultat mais soutiennent le vainqueur Tshisekedi (sondage)

Les Congolais doutent du résultat officiel de l’élection présidentielle du 30 décembre mais ont une bonne opinion du président proclamé vainqueur Félix Tshisekedi, selon un sondage et une analyse publiés mercredi.

Au total 47% des personnes interrogées sont « très favorables » à la déclaration de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) affirmant que le résultat du scrutin ne reflétait pas la vérité des urnes, selon ce sondage.

L’enquête est co-élaborée par le Groupe des experts du Congo (GEC) qui avait fait état d’une fuite de la commission électorale donnant l’autre opposant Martin Fayulu largement vainqueur.

Les résultats de cette fuite « étaient fort semblables à ceux de la mission d’observation de l’Église catholique », souligne le GEC.

Cependant 67% des personnes interrogées affirment avoir une bonne opinion du président Félix Tshisekedi, investi le 24 janvier, et qui doit prochainement nommer un gouvernement de coalition avec son prédécesseur Joseph Kabila.

« Une nette majorité de Congolais (53% en mars et 58% en mai 2019) désapprouve l’alliance actuelle entre la coalition de Tshisekedi et celle de l’ancien président Joseph Kabila », relève l’enquête.

« Pour la première fois depuis de nombreuses années, les répondants sont optimistes quant à la direction que prend le pays, 51% en mars 2019, et 61% en mai 2019, une augmentation de 34% par rapport à novembre 2017 », notent les enquêteurs.


« Améliorer les conditions de vie, le social et l’économie » est la priorité du nouveau président pour 50% des personnes interrogées.

Autre enseignement: revenu de trois ans d’exil le 20 mai, l’opposant Moïse Katumbi est « le politique le plus populaire », avec 70% de bonne opinion.

Le sondage a été co-réalisé par le Bureau d’études, de recherche et de consulting international (Berci).

L’enquête a été conduite du 27 mars au 6 avril 2019 et du 4 au 9 mai 2019, sur un échantillon de 1.212 et 1.294 personnes, dans l’immense République démocratique du Congo (2,3 millions d’habitants) dépourvue d’infrastructures.

« Les interviews ont été enregistrées sur les tablettes électroniques à l’aide de l’Open Data Kit (ODK). Les répondants ont été recrutés à partir d’une liste de numéros de téléphone cellulaire obtenus lors du sondage de BERCI/GEC de 2016 réalisé au domicile des répondants », est-il précisé.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut