International › APA

Présidentielle mauritanienne : vote de Ghazouani, le candidat du pouvoir

Pas d'image

Le candidat de l’Union pour la République (UPR, au pouvoir), Mouhamed Ould El Ghazouani, a voté samedi, peu après 12h à Nouakchott, pour l’élection présidentielle en Mauritanie dont il est l’un des grands favoris.Arrivé au centre du stade olympique de Nouakchott, tout de blanc vêtu et sous bonne escorte, l’ancien ministre de la Défense a rempli son devoir civique au bureau 8.

Après le vote, il s’est adressé en arabe, deux minutes environ, aux nombreux journalistes et caméramans, avant de s’en aller à bord de son véhicule.

Peu avant son arrivée, certains de ses sympathisants avaient confié à APA toute leur confiance de voir leur leader Ghazouani triompher à l’issue du scrutin. Cinq autres candidats briguent le fauteuil présidentiel, à l’écart duquel s’est tenu le président sortant, Mohamed Ould Abdelaziz, qui termine son dernier mandat en août prochain.

 Taghi Cheikhna, partisan de Ghazouani, décrit l’ex-général comme « le candidat de l’espoir » et du « consensus ». Il ajoute que l’ancien ministre de la Défense « a pris l’engagement de construire 10.000 logements sociaux et d’employer 100.000 jeunes » dans une population mauritanienne estimée à près de quatre millions d’habitants.


« Je ne voudrais pas de second tour pour mon candidat (Ghazouani). Mais si cette situation se présente nous allons nous remobiliser pour l’élire », a, pour sa part, promis cette universitaire, se disant pour le moment « satisfaite » du déroulement de l’élection.

Jusque-là, relève-t-elle, il n’y a eu que «quelques couacs» notés au début du scrutin. Elle fait allusion aux difficultés de certains électeurs à retrouver leur bureau de vote.

Hormis Ghazouani, les cinq autres candidats à la présidentielle sont tous de l’opposition : l’ancien PM Ould Boubacar, le militant antiesclavagiste Biram Dah Ould Abeid, Mohamed Ould Mouloud soutenu par l’opposition historique incarnée par Ahmed Ould Daddah, le fonctionnaire du Trésor Mohamed Lemine El-Mourteji El-Wavi et le journaliste Baba Hamidou Kane.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Zapping Actu International
À LA UNE
Retour en haut