International › APA

Présidentielle sénégalaise : le candidat Ousmane Sonko présente ses « Solutions »

Ousmane Sonko, candidat déclaré à la Présidentielle sénégalaise de février 2019 a présenté, dimanche à Dakar, son livre-vision « Solutions » qui met en lumière la démarche politique « patriotique » qu’il veut entreprendre, s’il est élu, afin de sonner une « rupture » différente de celle de Macky Sall en 2012.« Aux camarades de Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), lisez ce livre et appropriez-vous de son contenu. (…) Allez rencontrer les Sénégalais et discutez avec eux pour les conscientiser », a soutenu un Ousmane Sonko très communiquant, alternant en deux phases sur l’estrade, devant un grand public, la posture assise et debout lors d’un débat de plus de trois heures avec des journalistes et d’autres intellectuels sur son nouvel ouvrage.

Le format est jugé « inédit », et certains sont vite allés en besogne en affirmant que le leader de Pastef a « révolutionné la vie politique du Sénégal », pendant que d’autres ont soutenu que l’inspecteur des impôts, radié en 2016, a apporté un « vent de fraîcheur » dans la politique sénégalaise.

« Solutions », qui est un livre de plus de 200 pages, englobe tout un projet de société, selon son auteur.

Une fois élu, M. Sonko promet d’abord de renégocier tous les contrats pétroliers signés par le régime de Macky Sall, de diminuer les pouvoirs du président de la République jugés « exorbitants », de supprimer les fonds politiques qui est pour lui une forme de « corruption politique », de promouvoir un pays « religieusement stable », de s’intéresser à la problématique du FCFA et de revoir les rapports avec l’ancienne puissance coloniale française : « Je ne suis pas contre la France, mais je suis pour le Sénégal », est l’une des phrases choc de l’énarque, né en juillet 1974 dans la région de Thiès (70 km de Dakar).


« Nous sommes dans un moment historique. On est tout près de se débarrasser du système qui plombe le pays » depuis son indépendance, en 1960, a lancé Ousmane Sonko à la foule massée à la Place de la nation de Colobane, buvant ses paroles et semblant croire à la venue du « messie » politique.

« Nous sommes dans les cœurs des Sénégalais, car ils reconnaissent ceux qui combattent pour eux », a galvanisé le président de Pastef, un parti créé en 2014 avec des cadres de l’administration publique sénégalaise, du secteur privé, des professions libérales, des milieux enseignants et des hommes d’affaires « qui, pour la plupart, n’ont jamais fait de politique », selon la présentation du site internet de Pastef.

Ainsi, la conviction d’Ousmane Sonko, mettant « en garde le président Macky Sall contre toute tentative de frauder l’élection présidentielle » prochaine, est que si tout se déroule « normalement », le président sortant « ne sera pas au second tour » le 24 février 2019.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut