International › APA

Presse numérique: l’Ivoirien Jonas Baikeh remporte le Prix Dan Moussa 2020 pour la promotion de la paix

Le journaliste ivoirien Jonas Baikeh a remporté, samedi soir, la 4e édition du Prix Alfred Dan Moussa du meilleur journaliste web pour la promotion de la paix et de l’intégration dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique (CEDEAO) organisée par le Réseau des professionnels de la presse en ligne en Côte d’Ivoire (REPPRELCI).

Le lauréat du Prix Alfred Dan Moussa, Jonas Baikeh, journaliste à l’infodrome.ci, qui a obtenu une moyenne de 15,33 sur 20, a remporté l’édition 2020. Il a reçu un ordinateur portable avec une somme de 700.000 Fcfa et un trophée.

Il est suivi de Fofana Anzoumana, deuxième lauréat, qui a gagné un ordinateur portable et le montant de 300.000 Fcfa. Ce web journaliste, intervenant à woroba.net, a obtenu une moyenne de 11,5 sur 20.

Le Prix Alfred Dan Moussa du meilleur journaliste web pour la promotion de la paix et de l’intégration dans l’espace CEDEAO, institué en 2008, vise notamment à amener les journalistes à des actes éditoriaux qui poussent à tourner le dos à la violence et à favoriser la cohésion.  

Quant au Prix Samba Koné de la meilleure entreprise de presse numérique, institué en 2016, il a pour but d’encourager des promoteurs à asseoir des sociétés légalement constituées, viables, qui innovent et épousent l’ère des nouvelles technologies.

Le Prix Samba Koné pour l’édition 2020 n’a pas été attribué, a fait savoir la présidente du jury,  Marceline Gneproust. Elle a indiqué que les entreprises visitées ne remplissaient pas tous les standards de cet Award.

Expliquant les raisons, M. Samba Koné, président de l’Autorité nationale de la presse (ANP, régulateur) a déclaré que le jury, certes, travaille sur ses critères propres, mais ces critères doivent répondre favorablement à ceux de l’ANP sur plan éditorial et de la structure de l’entreprise. 

Cependant, sur les quatre médias en ligne nominés pour le Prix Samba Koné, notamment IvoireHandicapTV.net et Woroba.net ont reçu un ordinateur portable chacun, en guise d’encouragement à mieux se projeter en termes de structuration.

« Je suis très ému, très heureux de remporter un prix dédié à la promotion de la paix », a lâché M. Jonas Baikeh. Dans le cadre des récentes violences électorales liées à la présidentielle, il s’était rendu à Daoukro (Centre-Est) et à Toumodi (Centre) pour produire un reportage vidéo sur les heurts.

Le directeur de Cabinet du ministre de la Communication et des médias, Jean Martial Adou, représentant le ministre, a salué ces prix qui viennent « confirmer » que la presse en ligne, dans l’écosystème, est engagée à respecter la règle de l’éthique et de la déontologie.

Il a en outre salué l’initiative du REPPRELCI visant à lutter contre les fake news, des informations fausses diffusées sur le web, avant d’ajouter que le ministère de la Communication et des médias l’accompagnera dans la mesure du possible le secteur. 


Selon M. Lassina Sermé, ces deux prix portant les noms de ces deux icônes de la presse en Côte d’Ivoire, ont pour but de « pérenniser » leurs valeurs et riches expériences, invitant les jeunes générations à s’inspirer de d’eux.  

Le vice-président de Huawei, en charge des relations publiques en Afrique subsaharienne, Loïse Tamalgo, au nom des partenaires et soutiens du REPPRELCI pour cette édition, notamment la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE) et le ministre du Pétrole, de l’énergie et des énergies renouvelables Abdourahmane Cissé, le styliste Melaine Koffi, a fait observer que la presse en ligne se positionne comme le leader de l’information de demain.

La presse écrite se numérise, dira-t-il, et « bientôt avec l’intelligence artificielle et les bots, la presse audio-visuelle va également emprunter le pas » dans l’élan de cette digitalisation.

« Aujourd’hui 535 millions d’africains utilisent le téléphone, et le mobile a contribué a créé 1.3 million d’emplois directs et 2.8 millions d’emplois indirects en Afrique sub saharienne selon la GSMA », a indiqué M. Tamalgo. 

« En 2020, la contribution du numérique au PIB en Afrique sub saharienne sera d’environ 142 milliards de dollars américains, ce qui représente environ 76 680 milliards de francs cfa, soit 8.6%, ce qui signifie toute l’importance et les opportunités qu’offre le numérique », a-t-il relevé. 

La presse en ligne est « la presse de demain et va gagner en importance de plus en plus », c’est pourquoi « il est important de cultiver les talents de nos valeureux journalistes pour accompagner ce changement inévitable », a-t-il poursuivi.

Le Prix Alfred Dan Moussa du meilleur journaliste web pour la promotion de la paix et de l’intégration dans l’espace CEDEAO est à sa quatrième édition, tandis que le prix Samba Koné qui récompense la meilleure entreprise de presse numérique est à sa deuxième édition.

La Compagnie de danse Mienmoh, l’humoriste Joël, le chanteur Bailly Spinto et la poétesse Lydie Patricia Kakou-Marceau ont assuré les uns après les autres la note de gaieté de cette cérémonie.

Créé en 2006, le REPPRELCI regroupe les acteurs de la presse numérique en Côte d’Ivoire. Cette faîtière des médias numériques ivoiriens s’est donnée pour mission d’organiser, structurer et promouvoir la presse numérique en Côte d’Ivoire.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 02.03.2021

L’Île de Gorée : le site touristique du Sénégal par excellence.

En effet, sa réputation n'est plus à faire. Cette île au large des côtes du Sénégal (pas très loin de Dakar) a longtemps été centre…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut