International › AFP

PSG-OM: « Clasico » entre Bleus avant les retrouvailles à Clairefontaine

A la veille des retrouvailles à Clairefontaine, les internationaux français du Paris SG et de l’Olympique de Marseille vont croiser le fer dimanche (21h00) lors d’un « Clasico » très attendu au Parc. Revue des duels de ce match.

– Mandanda/Areola, dans l’ombre de Lloris –

Dans l’ombre d’Hugo Lloris en équipe de France, Alphonse Areola (26 ans) et Steve Mandanda (33 ans) auront l’occasion de se faire face, comme à l’aller au Vélodrome (2-0 pour le PSG).

En sélection, « je suis derrière deux légendes du poste, niveau qualité les deux sont énormes », avait glissé en avril le Parisien, 3e dans la hiérarchie. En club aussi, le gardien né à Paris de parents philippins fait face à une rude concurrence avec Gianluigi Buffon, l’ex-icône de la Juve. Areola n’était pas sur la feuille de match lors du naufrage face à Manchester United (1-3) en Ligue des champions et c’est l’Italien, coupable sur le 2e but, qui a endossé le mauvais rôle.

Son homologue de Marseille retrouve des couleurs, après un début de saison compliqué. « Je me sens mieux, mais comme toute l’équipe aujourd’hui », lance Mandanda. Au cœur de la crise hivernale, il rageait en privé: « Je n’ai jamais été aussi nul! » Selon son entourage, cette période l’a rapproché de Rudi Garcia. L’entraîneur souligne le rôle « très important de Steve pour le groupe », un leader qui a « gagné des titres ici » et détient le record de matches sous ce maillot: 512 avant dimanche.

Chez les Bleus, Didier Deschamps vient à nouveau de le sélectionner malgré ses 33 ans: aux anciens « de faire en sorte de se maintenir au niveau qui est le leur », a lancé le technicien. « Est-ce que ce sera le cas dans six mois ou un an pour l’Euro ? Je ne peux pas vous répondre. »

– Kamara/Kimpembe, princes de leur ville –

Le « titi » parisien Presnel Kimpembe (23 ans) et le « minot » marseillais Boubacar Kamara (19 ans) ont le même poste, mais pas même le maillot ni la même expérience. « Kim » a trois saisons pleines de L1 dans les jambes, sept sélections et un titre de champion du monde; « Bouba », international en moins de 20 ans, réalise son premier exercice entier avec l’OM.

Mais pas de quoi l’effrayer avant son baptême au Parc des Princes. « Je ne fais pas attention au nom, je ne suis pas à me dire: +Oh là là, c’est Mbappé!+ Je vais défendre du mieux que je peux », assure à l’AFP le défenseur central.


Jeune champion du monde, Kimpembe « a cette capacité athlétique à répondre dans les duels, il a une facilité technique aussi », a relevé Deschamps jeudi, louant son état d’esprit exemplaire: « Je peux compter sur lui, quand il y a besoin de répondre aux exigences il est là ».

Mais le Parisien s’est rendu coupable d’une main fatale face à Manchester United et doit rebondir.

– Mbappé/Thauvin, « chasseur de stats » –

L’année 2019 débute différemment pour les deux meilleurs buteurs « maison » en championnat, Kylian Mbappé pour Paris (meilleur buteur du championnat avec 25 réalisation) et Florian Thauvin (13 buts) pour Marseille.

Orphelin de Neymar et d’Edinson Cavani depuis plusieurs semaines, Mbappé occupe le front de l’attaque parisienne avec une réussite maximale en Ligue 1: avant de retrouver l’OM, adversaire contre lequel il a marqué à l’aller en octobre, il reste sur sept réalisations en cinq matches de championnat.

Mais il n’a pas su faire la différence lors du match le plus important de la saison contre ManUnited en ratant son duel contre David De Gea et doit vite se racheter.

« Chasseur de stats » assumé, Thauvin voit lui son compteur stagner depuis l’arrivée de Mario Balotelli, ultra efficace. Mais son ambition reste la même: « Le coach doit partir du principe qu’avec moi sur le terrain, c’est un ou deux buts. Je me dis que si je ne suis pas décisif, je n’ai pas fait un bon match », explique « Flotov » à la radio des Bouches-du-Rhône Maritima.

Et d’ajouter: « Je peux perdre 6, 7 duels sur 10, mais si après un duel gagné je marque, je sers à mon équipe ». L’OM aura bien besoin de ça pour battre le PSG, son bourreau depuis 2011. A l’époque, le jeune Thauvin jouait à Bastia, en Ligue 2.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut