International › AFP

Pyongyang: Kim Jong Un n’a pas aimé le dernier spectacle de masse nord-coréen

Des dizaines de milliers de personnes ont participé lundi soir à la grande première du premier spectacle de masse de l’année en Corée du Nord, une grosse production à la gloire du régime qui n’a cependant pas été du goût du leader Kim Jong Un.

Ces « Jeux de masse » typiques du régime nord-coréen mettent en scène une foule de figurants, principalement des étudiants et des écoliers, bougeant dans des chorégraphies très élaborées.

En arrière-plan, répartis sur une partie des tribunes du Stade du Premier Mai de Pyongyang, des milliers d’enfants tournent à l’unisson les pages de livres dont les couleurs composent de très impressionnants tableaux.

Mais Kim Jong Un n’a pas été conquis par ce tout nouveau spectacle de propagande intitulé « La terre du peuple ».

Après la fin, « il a appelé les créateurs du spectacle et les a critiqués pour l’esprit erroné de leur création et pour leur attitude de travail irresponsable », rapporte mardi l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Rappelant que les artistes « ont un rôle très important dans la construction culturelle du socialisme », M. Kim a « déterminé des tâches importantes afin de mettre correctement en oeuvre la politique révolutionnaire du Parti dans les domaines de la littérature et de l’art », poursuit l’agence.

On ignore ce qui a suscité le courroux de M. Kim, qui était accompagné au spectacle par son épouse Ri Sol Ju et sa soeur et proche conseillère Kim Yo Jong, selon KCNA.

– De 100 à 800 euros le billet –

Parmi les hauts dirigeants présents, figuraient aussi selon l’agence Kim Yong Chol, qui était l’homologue du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo lors des discussions nucléaires avec Washington, qui sont au point mort depuis le fiasco, en février à Hanoï du second sommet entre M. Kim et le président américain Donald Trump.


Le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo avait rapporté vendredi que Kim Yong Chol avait été envoyé en camp de travail dans la foulée de cet échec diplomatique. Mais cela semble contredit par cette apparition publique, qui est la deuxième d’affilée aux côtés de Kim Jong Un.

Ces spectacles de masse nécessitent des mois de répétitions et les agences de voyage annonçaient que « La terre du peuple » se jouerait pendant cinq mois, jusqu’en octobre. Mais on ignore ce qu’il en sera s’il n’a pas été apprécié par Kim Jong Un.

KCNA n’a diffusé qu’une seule image du spectacle en lui-même. On y voit des milliers de figurants sur le terrain du stade agitant des drapeaux autour d’une fleur géante.

« Que la Corée vive pour toujours », dit la composition géante dans les tribunes en arrière-plan, alors que la nuit est embrasée de feux d’artifice rouges.

Un compte rendu du spectacle par les médias officiels indique qu’il a notamment proposé des portraits du fondateur du régime Kim Il Sung, de son fils et successeur Kim Jong Il, et même de Kim Jong Un.

Le régime nord-coréen se caractérise par le culte de la personnalité voué aux deux premiers représentants de la dynastie. Mais il est rare de voir un portrait de Kim Jong Un, dont on ne connaît aucune statue.

Ces spectacles qui présentent généralement des moments de l’histoire coréenne ou de la vie moderne sont toujours observés avec attention par les spécialistes du régime, qui cherchent notamment à y déceler des indices des priorités du régime. Ils regardent par exemple si l’accent est mis sur les réalisations économiques ou plutôt sur les progrès militaires.

Cette année, des billets sont proposés aux touristes étrangers pour un tarif allant de 100 à 800 euros, selon Koryo Tours, une agence basée à Pékin qui organise des voyages en Corée du Nord.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut