International › APA

Quatre pays de l’IGAD s’engagent pour un projet infrastructurel commun

Pas d'image

Quatre Etats membres de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), à savoir l’Ethiopie, l’Ouganda, Djibouti et le Soudan du Sud, ont signé un protocole d’accord pour la mise en œuvre du projet de développement des infrastructures dénommé Djibouti-Addis-Abeba-Juba-Kampala.L’accord a été conclu jeudi après la réunion à Kampala du Comité directeur de l’IGAD sur les études de facilitation du transport et de réfection des routes sur le corridor Djibouti-Addis-Abeba-Juba-Kampala, a annoncé le bloc sous-régional.

A la fin de la réunion, qui a permis des discussions approfondies, les quatre pays membres ont signé le protocole d’accord et se sont engagés à finaliser les documents connexes dans les prochains mois et à intensifier leurs efforts pour assurer le succès du projet.

La réunion de deux jours avait pour objectif de conclure les études de développement du corridor et constituait une occasion pour les Etats membres concernés (Djibouti, Ethiopie, Soudan du Sud et Ouganda) ; et le Secrétariat de l’IGAD de tracer la voie à suivre pour mettre en œuvre les recommandations de les études sur la faisabilité du corridor entreprises par la société Africon Consulting basée à Nairobi.

L’étude a fortement recommandé la mise en place du corridor après une analyse minutieuse des deux composantes du projet et a montré que celles-ci étaient réalisables sur les plans technique et économique car, elles ont obtenu des indicateurs économiques élevés.


L’étude de faisabilité, la partie la plus aisée du projet, a été menée à bien. Les participants se penchent sur la partie la plus difficile, à savoir la mise en œuvre, a déclaré l’IGAD dans un communiqué.

Le corridor Kampala-Djibouti est l’un des quatre principaux corridors prévus pour accroître la connectivité régionale en Afrique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut