International › APA

Ramadan, fiscalité et prix des carburants au menu des quotidiens marocains

Pas d'image

Les habitudes de Ramadan, les enjeux des 3èmes assises sur la fiscalité, les impacts du choix de l’heure GMT+1 et le plafonnement des prix des carburants sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus mercredi.+Aujourd’hui le Maroc+ relève que si Ramadan est un mois censé être plus fait de spiritualisme, de recueillement, de tolérance d’introspective, le spectacle qu’offrent nos rues au premier jour du jeune, ressemble plus au chaos.

Ramadan est également et inévitablement un mois de baisse de productivité au travail. Qui dit jeune dit nécessairement absentéisme, réduction des horaires de travail ou tout simplement inefficacité au travail, souligne la publication.

Ramadan est aussi connu pour être le mois où les ménages marocains battent des records en matière de consommation surtout alimentaire. C’est malheureusement aussi un mois de grand gaspillage de denrées de toutes sortes, déplore-t-il.

+Al Bayane+ affirme que le succès des assises fiscales, tenues les 3 et 4 mai derniers, est incontestable tant sur le côté logistique que sur le côté scientifique.

Ce qui montre à l’évidence, que lorsque les choses se préparent à l’avance et on laisse au temps le temps sans faire dans la précipitation et verser dans le sensationnel, on atteint forcément de bons résultats. C’est l’une des leçons à retenir de ces assises, souligne le quotidien.

Mais tout n’est pas encore joué, et les choses sérieuses vont désormais commencer en traduisant dans un projet de loi cadre les dizaines de recommandations adoptées aux termes des travaux de cette rencontre, fait-il savoir.

+L’Economiste+ s’intéresse aux résultats de l’étude d’évaluation du choix du GMT+1 lancée en octobre dernier. Selon le quotidien, les premiers éléments de cette étude semblent confirmer la pertinence des hypothèses de travail posées lors du choix de l’horaire d’été.


Il faut savoir que le bureau d’études n’a pas encore finalisé le rapport et que l’étude a porté sur la deuxième étape de l’évaluation de la période actuelle. Ainsi, le ministère envisage d’annoncer les résultats définitifs de l’étude au cours des prochaines semaines.

Toutefois, le journal révèle déjà certaines mesures de ce rapport et indique que les impacts de l’horaire GMT+1 sur la santé, la sécurité, l’éducation, la consommation intérieure, entre autres, sont rassurants. La publication poursuit en indiquant que le ministre a demandé au bureau d’études d’y introduire une dimension régionale, avec l’objectif de disposer d’une image plus nuancée des résultats.

+Al Alam+ écrit que si le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, avait opté pour la langue de bois dans le dossier de la protection du consommateur pendant ramadan, il a en revanche tenu des propos jugés indicibles au sujet de la hausse des prix des carburants.

Certains députés l’ont même accusé de tenir des propos mensongers et de tenter d’abuser le citoyen. Le ministre, qui s’exprimait à la Chambre des représentants, a affirmé que le plafonnement des marges bénéficiaires qu’il avait promis de mettre en place au mois de mars dernier n’était qu’un subterfuge qu’il utilisait pour faire pression sur les sociétés de distribution des carburants.

Ce double langage a été interprété comme étant un mensonge fait aux Marocains, une fuite en avant et un manque de sincérité à l’égard des sociétés et des citoyens. Mais Daoudi a souligné que son objectif principal était de préserver l’image du Maroc, d’envoyer de bons signaux aux investisseurs et de ne pas menacer la paix sociale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut