International › AFP

RDC: « tout est mis en oeuvre » pour le rapatriement du corps de Tshisekedi père (officiel)

Pas d'image

Les autorités congolaises ont assuré que « tout est mis en oeuvre » pour rapatrier jeudi à 15H00 GMT à Kinshasa le corps d’Etienne Tshisekedi depuis la Belgique, après l’annulation in extremis d’un vol privé au départ de Bruxelles mercredi soir.

« Tout est mis en oeuvre pour ramener à bon port la dépouille de S.E.M le Premier ministre ce jeudi 30 mai à 16H00 à l’aéroport international de N’Djili », indiqué un communiqué du Comité de l’organisation des obsèques diffusé dans la nuit.

Le corps d’Etienne Tshisekedi, figure de l’histoire congolaise et père de l’actuel président Félix Tshisekedi, devait arriver ce jeudi matin à Kinshasa, ce qui aurait marqué le coup d’envoi de trois jours de funérailles.

Le vol au départ de la base aérienne de Melsbroek près de Bruxelles « a dû être reporté à la dernière minute pour des raisons logistiques », indique le court communiqué des autorités congolaises.

« L’avion n’est pas arrivé », précise à l’AFP une autre source. Le vol était organisé par les autorités congolaises.

« Cette situation est totalement indépendante de la volonté des autorités belges et des organisateurs des obsèques », est-il précisé dans le communiqué du Comité d’organisation des obsèques, diffusé par la présidence congolaise.

Le temps de vol d’un avion civil entre Bruxelles et Kinshasa est de huit heures. L’avion devrait donc partir dans la matinée de Bruxelles.


Jeudi, le cortège funèbre devait traverser Kinshasa, selon le programme du comité d’organisation des obsèques.

Vendredi, le corps d’Etienne Tshisekedi devait être exposé au stade des Martyrs (80.000 places) pour un recueillement populaire, une messe et une veillée mortuaire « en présence de la famille présidentielle », « jusqu’à l’aube », selon le Comité d’organisation.

L’inhumation est annoncée samedi dans un mausolée à la Nsele, entre le fleuve Congo et les plateaux Bateke.

L’ex-opposant et ex-Premier ministre Etienne Tshisekedi est décédé à l’âge de 84 ans le 1er février 2017 à Bruxelles où il venait se faire soigner.

Sa famille et ses partisans politiques n’avaient depuis pu organiser le rapatriement du corps et l’inhumation faute d’accord avec l’ancien régime du président Joseph Kabila.

La situation s’est éclaircie avec l’investiture le 24 janvier de son fils Félix, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut