International › APA

Recrudescence des viols et meurtres au Sénégal : un artiste pour des peines sévères

Pas d'image

Le musicien sénégalais, Diama Amadou Badji préconise des peines sévères contre les auteurs de viols et de meurtres, un phénomène devenu récurrent au Sénégal.« Aujourd’hui, tout le monde sait que l’auteur d’un meurtre ou d’un viol peut recouvrer la liberté après quelques années seulement en prison. C’est pourquoi, pour lutter contre ces fléaux, il faut des peines sévères et dissuasives », a dit l’auteur du tube « Stop à la violence faite aux femmes ».

Dans un entretien avec APA, Diama Amadou Badji, originaire de la Casamance (sud) estime qu’en matière de viols et de meurtres, « on a dépassé les bornes au Sénégal» car, ce sont des phénomènes qui rythment désormais le quotidien des populations.

« Mais la solution à mon avis, doit venir de la justice qui doit prononcer des peines sévères et lourdes contre les auteurs de viols et de meurtres », a-t-il ajouté, recommandant aussi des séances de sensibilisation dans les écoles pour amener les enfants à bannir de leur esprit tout idée de tuer ou de violer.


Au Sénégal, les cas de viol, de meurtres et de viols suivis de meurtre sont devenus monnaie courante, amenant certains à agiter le retour de la peine de mort.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut