International › APA

Réforme constitutionnelle au Mali : l’opposition boycotte une audience avec IBK

Pas d'image

Deux coalitions de l’opposition malienne, à savoir le Front pour la sauvegarde de l’opposition (FSD) et la Coalition des forces patriotiques (COFOP) ont boudé, jeudi à Bamako, une audience avec le président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, informent-elles dans un communiqué de presse reçu à APA.Alors que l’audience avec le président Ibrahim Boubacar Keita était fixé à 15 heures pour le FSD et à 17 heures pour la COFOP, les deux principales coalitions de l’opposition ont tout simplement brillé par leur absence.

L’audience avait pour but de remettre à ces composantes de la classe politique malienne l’avant-projet de réforme constitutionnelle pour examen et contributions. Mercredi dernier, le président IBK avait reçu la majorité présidentielle pour lui remettre le texte dans le même but.

C’était alors le tour de l’opposition aujourd’hui. Mais à l’unanimité, les deux coalitions ont dit qu’elles ne veulent pas de ce texte à ce moment précis, estimant que « l’urgence, ce n’est pas la réforme constitutionnelle, mais la résolution des crises sécuritaires et scolaires ».


La réforme constitutionnelle est nécessaire pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Mais un premier texte avait été rejeté par l’opposition et une partie de la société civile en 2017.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut