InternationalAPA




Rentrée scolaire au Burkina sur fond de grogne dans le public

Les élèves du public au Burkina Faso ont effectué, ce lundi, leur entrée scolaire 2018-2019, alors que la Coordination nationale…

Les élèves du public au Burkina Faso ont effectué, ce lundi, leur entrée scolaire 2018-2019, alors que la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) projette des marches-meetings sur l’ensemble du territoire national dans les prochains jours.Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée à Ouagadougou, les responsables syndicaux de la CNSE ont annoncé que «pour la célébration de la Journée mondiale de l’enseignant (JME), prévue le 5 octobre 2018, la Coordination projette des marches-meetings sur l’ensemble du territoire national.

Selon eux, ce mouvement d’humeur va se dérouler autour du thème : «Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié».

Les membres de la CNSE ont expliqué que «cette journée (JME) est un évènement majeur pour les personnels de l’éducation, car elle permettra de magnifier la fonction enseignante et d’exiger que soit accordée la place qui sied aux enseignants et enseignantes dans le processus d’éducation des citoyens et de développement des Etats».

Au cours de l’année scolaire écoulée (2017-2018) au Burkina Faso, suite à plusieurs semaines de grogne des syndicats de l’éducation, le gouvernement et la CNSE ont signé un protocole d’accord en fin janvier dernier.

De l’avis des responsables syndicaux, ledit protocole peine à être appliqué.

La CNSE invite le gouvernement à «la mise en œuvre correcte du protocole d’accord du 27 janvier 2018, et à la prise de mesures permettant de garantir le droit à l’éducation de tous les enfants au Burkina Faso, à travers l’ouverture et le fonctionnement efficient des écoles sur l’ensemble du territoire national».