International › APA

Saint Valentin et politique au menu des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi évoquent des sujets liés à la politique, sans oublier les festivités de la Saint Valentin (considérée comme la fête des amoureux), ce jour 14 février.Le quotidien à capitaux publics Sidwaya titre à sa une : «Saint Valentin : l’exaltation de l’amour sur fonds de commerce», soulignant que chaque année « ce rendez-vous (14 février), communément présenté comme la fête des amoureux, est toujours marqué dans les étals des commerçants où les bibelots dédiés à l’amour ne manquent pas».

«Saint Valentin: L’amour à l’épreuve de la morosité économique», affiche, pour sa part, le journal privé Le Pays qui fait observer qu’au Burkina Faso, les citoyens ont des opinions divergentes quant à la façon de célébrer cette fête dite des amoureux.

«Si certaines personnes considèrent cette fête comme une preuve d’amour pendant laquelle il faut impérativement donner un cadeau à son  amoureux ou à son amoureuse, d’autres pensent le contraire», écrit le journal.

De son côté, le journal privé Le Quotidien fait un zoom sur «le couple Zoro (dont l’épouse vit avec un handicap physique), un exemple loin des fleurs et de l’argent»

En politique, le même journal reprend à sa Une,  ces propos du président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition), Zéphirin Diabré : «le Burkina est devenu le maillon faible et cela est dû au régime actuel, qui en 3 ans, l’a mis à terre».


Comme pour répondre à cette déclaration, Le Pays arbore les propos de l’homme politique François Tambi Kaboré, président du Parti du peuple républicain (PPR, majorité présentielle) qui soutient que pour la présidentielle de 2020, «Zéphirin Diabré n’est pas essayable».

De son côté, Sidwaya informe que pour sa Déclaration de politique générale (DPG), le nouveau Premier ministre (PM) burkinabè Christophe Joseph Marie Dabiré sera face aux députés lundi prochain.

A ce sujet, Aujourd’hui au Faso mentionne : «DPG de Christoph Dabiré : Ce sera le 18 février à l’hémicycle».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut