Santé › Actualité

Santé de la reproduction : l’UNFPA pour une amélioration de la chaîne d’approvisionnement

La direction régionale de l’Afrique de l’Ouest et du Centre du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a annoncé, lundi à Dakar, œuvrer pour un meilleur système d’acquisition et de distribution des produits de santé de la reproduction.« Nous sommes réunis pour identifier les problèmes et les difficultés que rencontrent les différents pays dans la distribution des produits de santé de la reproduction dans le but de les rendre disponibles jusqu’au dernier kilomètre », a affirmé Josiane Yaguibou, la Représentante résidente de l’UNFPA au Mali.

Elle s’exprimait à l’ouverture de l’atelier régional sur le renforcement des systèmes d’acquisition et de gestion de la chaîne d’approvisionnement de produits de santé de la reproduction ainsi que de la provision d’informations et de services de santé de la reproduction en Afrique de l’Ouest et du Centre. Au total, 21 pays de la zone concernée, à l’exception du Nigeria et du Cap-Vert, sont présents à cette rencontre d’échanges qui se tient du 18 au 22 juin 2018 dans la capitale sénégalaise.

Par rapport au concept de “dernier kilomètre”, Josiane Yaguibou, donnant l’exemple du Mali qui enregistre « 368 décès maternels pour 100 000 naissantes vivantes », a informé que l’UNFPA y « dépense près de 2 millions de dollars (1, 13 milliard F CFA) pour l’achat de produits de planning familial (pilules, injectables, implants…) mais les femmes qui sont dans les villages les plus reculés n’ont pas accès à ces produits. »


C’est la raison pour laquelle, Mabingué Ngom, le directeur régional de l’Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA, a indiqué que « la disponibilité des produits ainsi que l’accessibilité de leur coût » sont des défis de taille qu’il faut, à tout prix, relever.

Il a aussi soutenu « qu’on ne peut pas réaliser de dividende démographique s’il n’y a pas une amélioration de la disponibilité des produits de santé de la reproduction. »



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut