International › APA

Secteur tuyauterie: Inauguration à Abidjan d’une usine de production de tubes PEHD

Une nouvelle usine de production de tubes de Polyéthylène haute densité (PEHD) de l’entreprise SN SOTICI, d’un coût d’investissement de plus de 10 milliards Fcfa, a été inaugurée jeudi dans la zone industrielle de Koumassi, dans le Sud d’Abidjan.L’inauguration a été faite par le ministre ivoirien du Commerce, de  l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba,  parrain de la cérémonie, qui s’est félicité de la construction de cette  usine qui vient renforcer le tissu industriel de la Côte d’Ivoire.   

Cette  nouvelle unité de la société est d’une superficie de 5.000 m2 et d’une  capacité de production de 10.000 tonnes par an. Cet investissement  devrait porter à 750 le nombre d’emplois avec un impact de 20% sur le  chiffre d’affaires qui passera de 30 milliards Fcfa à 36 milliards de  2018 à 2019. 

Les tubes PVC et PEHD sont  utilisés dans les domaines d’adduction en  eau potable, des  télécommunications et des mines. L’accès à l’eau pour  tous demeure un  défi majeur pour le gouvernement qui veut porter le  taux à 95% en 2020  contre 81% en 2018 et 50% en 2011.

Avec sa  nouvelle unité industrielle de fabrication de tubes de Polyéthylène de  haute densité (PEHD) allant de 110 mm à 800 mm de diamètre, la SOTICI  qui approvisionne 26 pays africains, envisage de couvrir tout le  continent dans trois décennies.  

Le PDG de la  société, Ramzi Omaïs, ambitionne également de conquérir le monde. « J’ai  un rêve pour Koumassi, je souhaite qu’ici (zone industrielle de  Koumassi) nous puissions produire 250.000 tonnes de tubes PVC et PEHD à  l’horizon 2050 », a-t-il dit.  

Un  investissement de 20 milliards de Fcfa est en cours de préparation  pour  la période 2020-2025 afin d’atteindre 40.000 tonnes à l’horizon  2028, a  indiqué M. Omaïs, ajoutant qu’il est prévu un centre de  recherche et de  formation dans le secteur.


La société existe  depuis plus de 45 ans. Cette usine devrait permettre d’accroître de 50%  sa capacité de production et de répondre à tous les besoins des projets  d’adduction d’eau, d’assainissement en Côte d’Ivoire et sur le continent  africain.  

La contribution du secteur  industriel dans le PIB en Côte d’Ivoire est   passé de 25.4% en 2018 à 30%  en 2020, selon M. Diarrassouba. Pour   atteindre cet objectif, l’Etat  ivoirien a initié d’importantes  réformes  structurelles et sectorielles  pour accompagner le secteur  privé.

Le  ministre des Mines et de la géologie, Jean Claude Kouassi, représentant  le ministre de l’Emploi et de la protection sociale, Pascal Abinan, a  distingué cinq agents de deux entreprises de la famille Omaïs qui ont reçu  des médailles d’honneur du travail.  

Pour la  SOTICI, un agent a reçu la médaille Grand or, un autre la médaille de  vermeille puis deux autres la médaille d’argent, tandis qu’un agent de  l’Hôtel Tiama, appartenant à la famille Omaïs, a reçu la médaille  d’argent. 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut