International › APA

Sénégal : le candidat Issa Sall veut «redynamiser» le transport du pays

Le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR), Professeur Elhadj Issa Sall, en meeting mercredi soir à Kaolack (centre) dans le cadre de la présidentielle du 24 février prochain, a promis de « redynamiser » le transport multimodal au Sénégal.« Pour redynamiser le transport ici, nous allons rénover le port de Kaolack de sorte que les camions qui viennent du Mali n’aient plus besoin d’aller jusqu’à Dakar, mais ils vont s’arrêter ici et prendre les conteneurs pour les amener au Mali », a dit M. Sall devant ses sympathisants rassemblés sur les deux voies du quartier « Niarry Tally ».

Insistant sur ce point, le leader du PUR a indiqué que les transporteurs maliens risquent de se tourner vers le port d’Abidjan si toutefois celui de la capitale du Sine-Saloum n’est pas rénové. « Si nous rénovons le port de Kaolack, cela va également générer des emplois », a-t-il ajouté.

Issa Sall, qui soutient que la rénovation de ce port est également source de création d’emplois, a promis de « réhabiliter » les chemins de fer du Sénégal qui « n’existent plus ». « Les trains ne seront, cependant, pas des engins à fumée (fonctionnant avec du gasoil) mais plutôt des trains à électricité », a précisé M.Sall dont le programme articulé autour de 100 points est dénommé « PUR 100 ».

Il a, sur sa lancée, préconisé le développement du transport de masse (tram et métro) dans toutes les grandes villes du pays afin de diminuer le nombre de voitures en circulation, car, selon lui, il est plus facile de se déplacer à l’intérieur du pays que de circuler à l’intérieur de Dakar, la capitale.

Abordant la question des autoroutes, le candidat du Parti de l’Unité et du Rassemblement (Pur) soutient qu’il est « honteux » pour le pouvoir en place de se vanter d’avoir construit « seulement 100 km » d’autoroutes, estimant que ces dernières devraient partir de Dakar et se prolonger jusqu’en Casamance (sud) en passant par Tambacounda (est).


S’agissant du transport aérien, le propriétaire de l’Université du Sahel de Dakar a fustigé l’absence de balisage et de clôture au niveau des « aérodromes régionaux » et a promis d’inverser cette tendance en les réhabilitant tous et d’amener les Sénégalais à avoir la culture du transport aérien.

M. Salla a, en outre, minimisé les efforts fournis par le gouvernement du président Macky Sall dans le domaine de l’agriculture, arguant que « le Sénégal ne pratique pas assez l’agriculture au vu des potentialités dont dispose le pays».

« Il y a de cela 30 voire 40 ans […] le Sénégal produisait 1 200 000 tonnes et aujourd’hui, on nous parle de 1 400 000 tonnes. Cela qui veut dire qu’il n’y a pas eu vraiment d’amélioration. Par conséquent, nous devons accélérer la mécanisation du secteur et l’aménagement des terres irriguées », a-t-il souligné.

L’informaticien de formation a enfin promis de lutter contre les inégalités sociales en mettant tous les citoyens sur le même pied d’égalité et en procédant à une meilleure redistribution des richesses du pays.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut