International › APA

Sénégal : le Laboratoire national d’analyses et de contrôle invité à s’ouvrir au secteur privé

Le Directeur du Commerce Intérieur (Dci), Ousmane Mbaye a invité, jeudi à Dakar, le Laboratoire National d’Analyses et de Contrôle (Lanac) dépendant de sa direction, à s’ouvrir au secteur privé, en lui vendant ses services.« Le Lanac doit travailler avec le secteur privé et éviter de ne travailler que pour les corps de contrôle qualité du ministère du Commerce. Il doit commencer à vendre ses prestations au secteur privé », a affirmé Ousmane Mbaye.

Présidant une cérémonie de signature d’une convention de partenariat entre Nestlé-Sénégal et le Lanac, le Dci a souligné que cette ouverture au secteur privé du Laboratoire National d’Analyses et de Contrôle (Lanac), devenu aujourd’hui « une référence sous-régionale eu égard aux nombreuses sollicitations des pays ouest africains », mettra en valeur sa certification.

« C’est pourquoi, ce partenariat signé avec Nestlé constitue un pas va l’ouverture du Lanac au secteur privé, c’est-à-dire aux industriels », a poursuivi Ousmane Mbaye, Directeur du Commerce Intérieur (Dci).

De son côté, Xavier Béraud, Directeur de Nestlé-Sénégal a expliqué que cette convention entre dans le cadre d’un partenariat public privé et qui vise essentiellement à contribuer à renforcer les compétences dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de sécurité sanitaire des aliments à travers le contrôle qualité.


« Elle se traduit notamment par l’alignement des méthodes d’analyse des produits alimentaires et le renforcement des capacités en matière d’essais en laboratoire », a indiqué Béraud, rappelant qu’au niveau mondial son entreprise a initié l’alignement des méthodes d’analyse pour la conformité de ses produits aux lois et standards locaux dans chaque pays où elle intervient.

« C’est dans ce sens qu’en Afrique centrale et occidentale, plusieurs laboratoires ont été identifiés pour un éventuel partenariat. Au Sénégal le Lanac a été choisi par Nestlé qui, avec cette convention, va accueillir des techniciens du Lanac dans un de nos centres d’assurance qualité pour un renforcement des capacités dans un domaine technique à identifier », a expliqué Xavier Béraud.

Selon lui, le deuxième point du partenariat est relatif à l’échange des informations techniques, des méthodes d’analyse et de qualité, alors que le dernier point porte sur le don d’équipements de dosage des produits alimentaires.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut