International › APA

Sénégal : les acteurs politiques s’imprègnent de la procédure de candidature à la présidentielle

Les partis et coalitions de partis politiques engagés dans la course à l’élection présidentielle du 24 février 2019 et la Direction générale des élections ont passé au crible, vendredi à Dakar, les différentes étapes de la procédure de candidature de cette joute afin de minimiser les erreurs dans les dossiers.« L’objectif est de discuter avec les candidats à la candidature des modalités de constitution et de dépôt des dossiers de candidature. Il s’agissait de commenter les dispositions pertinentes du Code électoral et celles de la Constitution qui indiquent qui peut être candidat, les dossiers à déposer au niveau du Conseil Constitutionnel, les modalités de déclaration de candidature et comment se fera la publication des listes des candidats et l’impression des bulletins de vote », a déclaré Bernard Casimir Demba Cissé, Directeur de la formation et de la communication à la Direction générale des élections.

Il s’exprimait à l’atelier de partage ayant pour thème : « Constitution et dépôt des dossiers de déclaration de candidature ». Au cours de cette rencontre, les modèles de déclaration de candidature et d’attestation fixés par arrêté du ministre de l’Intérieur conformément au Code électoral ainsi que le calendrier des opérations électorales intéressant les différents acteurs ont été exposés.

D’emblée, Bernard Casimir Demba Cissé a précisé que c’est le Code électoral qui fixe les pièces à fournir et le dépôt, la réception et le contrôle des dossiers étant du ressort du Conseil Constitutionnel.

Il y a tout d’abord « le modèle de déclaration de candidature qui s’impose à tous les acteurs. Celui-ci contient la présentation du candidat, sa filiation, son âge, sa profession mais aussi ses déclarations sur l’honneur ». A ce sujet, M. Cissé a souligné que « le candidat doit déclarer sur l’honneur qu’il est exclusivement de nationalité sénégalaise, en règle avec la fiscalité et attester le versement de la caution arrêtée à 30 millions F CFA ».

Il y a ensuite « un modèle de notification des noms des partis, coalitions ou entités indépendantes » car, ne peuvent participer à l’élection que « des candidats investis ». Dès lors, il faudra bien avant le dépôt du dossier de candidature, la veille au plus tard, notifier au Conseil Constitutionnel le nom du parti, de la coalition ou de l’entité indépendante.

En outre, Bernard Casimir Demba Cissé a signalé que dans ce modèle, « chaque coalition doit dire quels sont les partis politiques légalement constitués qui la composent. Par contre, pour un candidat investi par une entité indépendante, une notification du nom de cette entité suffit ».


Il y a enfin une déclaration d’investiture parce que « tous les candidats qu’ils soient indépendants, présentés par des partis, des coalitions, sont tous soumis cette obligation », a soutenu le Directeur de la formation et de la communication de la Direction générale des élections.

Pour se présenter à la présidentielle, tous les candidats doivent au préalable récolter des parrainages. Une loi votée à l’Assemblée nationale les oblige désormais à recueillir au minimum 0,8 % et 1 % au maximum de signatures des électeurs inscrits sur le fichier électoral au moins dans 7 régions.

A trois mois de la présidentielle, les acteurs du champ politique sont loin de s’accorder sur les modalités de son application. « Lorsque que le Conseil Constitutionnel invalide une liste de parrainage à cause de doublons, le candidat n’est pas immédiatement hors course », a informé M. Cissé.

En effet, a indiqué Bernard Casimir Demba Cissé, la loi donne l’opportunité au Conseil Constitutionnel de notifier au mandataire du candidat, 43 jours avant le scrutin, qu’il y a des problèmes sur la liste. La possibilité lui sera donnée pendant les 48 heures qui suivent la notification de procéder aux régularisations.

Toutefois, cette dérogation ne s’applique pas aux listes dont certains parrains n’ont pas cette qualité car, n’étant pas électeurs ou n’ayant pas toutes les références normales. Les dépôts de candidature sont prévus du 11 au 26 décembre.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut