Société Actualité




Sénégal : les secteurs régulés par l’ARTP sont en « pleine mutation » (responsable)

Le directeur général de l'Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, a soutenu, mardi à…

Le directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall, a soutenu, mardi à Saly Portudal, avoir noté « une pleine mutation » dans tous les secteurs régulés au Sénégal par la structure qu’il dirige.« (…) les secteurs régulés par l’ARTP sont en pleine mutation grâce aux besoins changeants des consommateurs. C’est d’ailleurs sous ce rapport que 2017 et 2018 ont été des années exceptionnelles dans le lancement de certains projets phares et structurants. On pourrait notamment en citer quelques-uns, dont la nouvelle procédure d’attribution des codes USSD aux fournisseurs de services à valeur ajoutée (SVA) intervenue le 10 Mars 2018 et qui vise à rendre accessible les codes USSD aux autres acteurs non détenteurs de cette facilité essentielle », a dit Abdou Karim Sall.

Il ouvrait à Saly Portudal (80 km au sud de Dakar) un atelier d’échanges et de partage organisé par l’ARTP à l’intention des membres du Réseau des journalistes sénégalais en TIC (REJOTIC).

A travers ses projets structurants, l’ARTP poursuit, selon M. Sall, l’objectif de renforcer la concurrence, l’innovation et un accès technologique équitable dans le secteur des télécommunications.

« AFRICA ACCESS, ARC Informatique et WAW SAS sont les nouveaux visages de l’écosystème numérique au Sénégal. Ces 3 Fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ont lancé leurs activités depuis le 27 Mars 2018. L’offre d’internet est diversifiée maintenant au Sénégal », a-t-il ajouté, soulignant que le lancement du dégroupage de la boucle locale intervenu le mardi 10 juillet 2018 a consacré la mise en œuvre d’un levier de régulation visant principalement, à travers les opérateurs titulaires de licences et les Fournisseurs d’accès Internet (FAI), à renforcer la concurrence dans le segment de marché de l’Internet filaire au profit des consommateurs.

Selon lui, le Free Roaming, ou réseau unique dans l’espace communautaire entré en vigueur depuis le 31 Mars 2017 constitue un projet phare attirant aujourd’hui d’autres pays de la sous-région qui ont adhéré postérieurement, notamment le Togo et le Bénin sans oublier les autres Etats qui ont déjà manifesté leur intérêt.