International › APA

Sénégal : plus de 157 000 candidats attendus pour le baccalauréat 2018

Au total, 157 687 candidats dont 80,7% sont en série littéraire, 16,8% en série scientifique et 0,25% en série technique et professionnelle sont inscrits pour la session 2018 du baccalauréat, a annoncé mercredi soir à Dakar, le directeur de l’Office du baccalauréat, Socé Ndiaye.S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée au ministère de l’Enseignement Supérieur, M. Ndiaye a informé que les épreuves du baccalauréat général vont débuter le 17 juillet 2018, soit un peu plus de deux semaines après l’épreuve anticipée de philosophie prévue le 29 juin prochain.

Quant aux épreuves facultatives, Socé Ndiaye a souligné qu’elles ont été organisées les 06 et 09 juin et leur correction est en cours. L’évaluation d’épreuve d’Education physique et sportive (EPS) pour ceux qui ne l’ont pas faite le 20 juin dernier est prévue le 02 juillet.

Selon le directeur de l’Office du baccalauréat, 8216 correcteurs répartis dans 515 jurys et 18 600 surveillants vont être mobilisés à côté d’autres acteurs pour assurer la bonne tenue de l’examen.

Parlant du dispositif sécuritaire mis en place pour parer à d’éventuelles fuites, M. Ndiaye a informé que les mesures de sécurité ont été renforcées.

« Désormais, la boite contenant les épreuves est bloquée par un deuxième cadenas dont la clé est détenue par un des présidents de jury. Cela fait que la boite ne peut pas être ouverte avant le jour de l’examen et par conséquent, il ne plus y avoir de fuites parce que c’est au niveau des établissements que cela se passait », a-t-il déclaré.


Insistant sur ce point, il a appelé les parents à plus de vigilance et invité les journalistes à faire attention aux rumeurs portant sur de « fausses fuites ».

Par ailleurs, il a indiqué qu’il est strictement interdit aux candidats de détenir des téléphones portables lors des évaluations. « Tout candidat pris avec un téléphone portable, même s’il ne marche pas, sera exclu du centre et traduit en conseil de discipline. Il n’aura pas aussi de résultats pour ce bac », a dit le directeur de l’Office du baccalauréat.

Selon lui, le téléphone est à l’origine de 100% des cas de fuites enregistrés. L’année dernière, des cas de fuites ont été enregistrés, conduisant ainsi à la reprise de plusieurs épreuves et à l’arrestation de plusieurs suspects, dont des membres de l’Office du baccalauréat, d’un proviseur et des élèves.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut