International › APA

Sénégal : plus de 272 000 cartes d’électeur non retirées (étude)

Au total, 272 141 cartes d’électeur ne sont pas encore retirées, selon une étude du Groupe de recherche et d’appui pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (GRADEC) menée dans 22 départements (sur les 45).« Dans ces départements, seuls 45.056 cartes ont été distribuées, soit 14,20% sur un total de 317 197 », a précisé Babacar Fall, directeur général du Groupe de recherche et d’appui pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (GRADEC) au cours d’une conférence de presse portant sur les résultats de la tournée de suivi et d’évaluation de la distribution des cartes d’électeurs organisée du 23 janvier au 12 février 2019.

Ces chiffres contredisent ceux des autorités administratives, selon lesquels, du 25 janvier au 1er février 2019, il y a 242 902 cartes d’électeur non retirées.

Poursuivant, Babacar Fall a souligné que près d’un million deux cents mille cartes d’électeurs issues de la refonte du fichier électoral ont été distribuées en dehors de toute supervision de la Commission électorale nationale autonome (CENA) dans la période allant de fin novembre 2017 au 10 janvier 2019.

Cela remet en cause, d’après lui, les règles de transparence et le principe de la séparation des pouvoirs dans l’organisation et le fonctionnement du système électoral suite à la modification de l’article L.54 du Code électoral.


« La chaîne de production, de mise à disposition et de distribution des cartes continue d’être un important facteur de vulnérabilité du système électoral sénégalais », a ajouté le Dg du GRADEC, précisant que l’analyse des dysfonctionnements relevés dans la distribution des cartes fait apparaitre l’absence d’un système d’information subséquent, fiable et efficace permettant d’informer et d’éclairer suffisamment les électeurs.

Ainsi, il a plaidé pour un renforcement de l’autonomie financière de la CENA en tant qu’institution permanente de contrôle et de supervision du processus électoral à toutes les étapes pour, dit-il, garantir la qualité ainsi que la fiabilité du travail accompli par les commissions électorales départementales autonomes (CEDA).

Babacar Fall a, en outre, plaidé pour une prise en charge des représentants des partis politiques à l’instar des autres membres des commissions de distribution des cartes afin de pallier à leur absence dans ces entités administratives.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut