International › APA

SIAO 2018 : un officiel burkinabè regrette que « rien ne soit associé au nom de Sankara »

Pas d'image

Le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Alassane Bala Sankara, par ailleurs parrain du 15e SIAO, a regretté vendredi à Ouagadougou, de ne pas voir le nom de l’initiateur de ce Salon, le défunt président Thomas Sankara, associé à ce rendez-vous de la fête de l’artisanat africain.Sacrifiant à un devoir de mémoire, le président de l’Assemblée Bala Sakandé a rendu « un hommage mérité à tous ceux qui sont à l’origine de ce rendez-vous bis annuel. Je pense particulièrement au président Thomas Sankara à qui se rattache l’initiative du SIAO mais dont il ne sera jamais témoin. Le fait que jusque-là, rien ne soit associé à son nom, est une ingratitude mémorielle qui doit cesser ».

Pour le chef du Parlement burkinabè, « afin de nous réconcilier avec notre histoire, j’exhorte le commissariat général du SIAO à faire en sorte qu’à partir de la prochaine édition, le plus gros pavillon ou le pavillon de la créativité le soit dédié, de même qu’un prix spécial ».

« Ce prix Thomas Sankara devra récompenser l’œuvre d’art dont l’originalité tiendra à la fois du génie créateur et de l’esprit panafricaniste de son auteur », a précisé Bala Sakandé mentionnant que son institution « est disposée à accompagner le SIAO par l’institutionnalisation d’une ligne budgétaire consacrée au financement du prix Thomas Sankara ».


Le SIAO se tient du 26 octobre au 4 novembre 2018 dans la capitale burkinabè, Ouagadougou.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut