International › APA

Social, économie et sport au menu des quotidiens marocains

Pas d'image

La création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie, l’Offre Publique de Vente des actions de Maroc Telecom en Bourse et les résultats du Baccalauréat sont les principaux sujets abordés par les quotidiens marocains parus ce lundi.+Aujourd’hui Le Maroc+ assure que la célérité avec laquelle a opéré le gouvernement pour dissoudre l’ancienne Caisse de prévoyance sociale (CNOPS) pour la remplacer par un nouvel établissement public, la Caisse marocaine de l’assurance-maladie (CMAM), est exemplaire.

La publication précise, cependant que « le fait est que l’ancienne structure, en l’occurrence la CNOPS, n’était pas particulièrement dans une situation d’urgence ni financière ni organisationnelle qui nécessitait une telle fermeté et un traitement en urgence ».

Il déplore à cet effet que le cas de la Caisse marocaine des retraites (CMR) « n’ait pas été traitée avec la même célérité ».

Aucun des gouvernements qui se sont succédé depuis le début des années 2000 n’a encore eu le courage d’aller au-delà de petites mesures paramétriques qui ne font que repousser la crise de quelques mois, relève-t-il.

+L’Economiste+ qui aborde l’Offre Publique de Vente des actions de Maroc Telecom (IAM) en Bourse, souligne que cette opération est un «Joli travail pour une belle boîte».

« L’entreprise a été fortement souscrite» a affirmé le journal, notant que les institutionnels sont en principe, financièrement plus vigilants que les petits investisseurs.

«La présence de ces derniers envoie un message différent. Les particuliers disent la confiance dans les hommes, dans les groupes d’hommes et de femmes constituant l’entreprise », soutient-t-il.


+Al Alam+ rapporte qu’un total de 253.808 candidats de l’enseignement public et privé ont été admis aux sessions ordinaire et de rattrapage de l’examen national unifié 2019.

Selon le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, cité par le quotidien,  le taux global de réussite est de 77,96%, contre 71,96% en 2018, soit une hausse de 6 points.

Au registre sportif, +Al Massae+ écrit que le départ du coach de la sélection marocaine de football depuis 2016 n’est pas une mince affaire pour les responsables de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

A en croire le journal, l’instance footballistique nationale devra verser la somme de 50 millions de dirhams (1 euro = 10,6 DH) à l’entraîneur français si elle souhaite s’en séparer, car le contrat qui lie la FRMF à Hervé Renard ne prend fin qu’en 2022.

La publication rappelle en outre que le salaire mensuel de Renard s’élève à 1,2 million de dirhams, en plus des primes de matches ainsi que les avantages en nature (logement, per diem, etc.) dont bénéficient le coach et son staff.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut