International › APA

Soixante jeunes africains au 17ème « Basketball Without Borders » à Dakar

Pas d'image

Au total, 60 jeunes venus de 29 pays africains participent du 28 au 31 juillet 2019 au 17ème « Basketball Without Borders » (Basketball sans frontières) à Dakar, en présence de plusieurs responsables de la NBA, dont son directeur général Afrique et président de la Basketball Africa League, Amadou Gallo Fall, d’anciens et actuels joueurs de la Ligue de basket nord-américaine.Ces jeunes âgés de moins de 17 ans et triés sur le volet, bénéficient de l’expérience et de l’encadrement  de légendes de la NBA pendant quatre jours. Parmi ces  stars africaines de la  NBA, il  y a le Camerounais Joel Embiid (76 ers de Philadelphie), le  Sud-Soudanais Luol Deng (Minnesota Timberwolves), le Sénégalais Gorgui Sy Dieng (Timberwolves), le Sénégalais Tacko Fall (Boston Celtics), et les anciens joueurs NBA Makhtar Ndiaye, Boniface Ndong et Dikembe Mutombo, ambassadeur mondial de la NBA.

 Pour les jeunes basketteurs africains, ce camp est une expérience unique et une opportunité en or. « J’ai beaucoup appris ici  avec les exercices, notamment le leadership et le travail d’équipe », s’est réjoui Marial James,  âgé de 16 ans, venu du Sud Soudan.

Poursuivant, le jeune qui a débuté le basket en  2012 a des étoiles dans les yeux quand il mentionne le nom de  Chris Bosch, son joueur préféré présent à ce stage à Dakar. «Je suis si heureux d’avoir la chance de le voir à nouveau », indique le jeune homme.

Côtoyer ces stars, qui elles-mêmes ont été élèves un jour du prestigieux  camp de la NBA, donne l’espoir à ces jeunes d’atteindre leur rêve. C’est le cas du jeune Vianney Salatou, un Camerounais de 17ans qui voudrait intégrer un jour les Warriors de Golden State. « Si nos coachs ont pu, pourquoi pas moi ? Ce camp me galvanise et me donne envie de travailler plus », dit-il.

Gorgui Sy Dieng, joueur professionnel sénégalais est justement un ancien campeur du « Basketball Without Borders » (Basketball sans frontières). Il pense que son exemple peut susciter des vocations. « Je suis dans une bonne position pour leur parler de mon expérience, leur donner espoir d’atteindre un jour la NBA. Ils ont une chance d’apprendre, d’améliorer leurs performances, et d’être vus par beaucoup de recruteurs, de coaches et de managers. C’est un bon tremplin pour eux », indique l’international sénégalais.


Le « Basketball Without Borders » n’entend pas seulement s’occuper de l’encadrement de jeunes joueurs. L’événement entend laisser une trace derrière lui, « un héritage » selon les mots d’Amadou Gallo Fall présent  lors de l’inauguration le 29 juillet 2019 de deux terrains de basketball à Guédiawaye dans la banlieue dakaroise.

« Les  terrains vont  permettre  aux jeunes du  quartier d’avoir accès à des  infrastructures de qualité », explique Amadou Gallo Fall, directeur général de la NBA Africa, ajoutant : « Dans notre stratégie pour développer le basketball, des terrains de ce genre sont indispensables. Nous voudrions rendre le basket accessible partout au Sénégal, partout en Afrique».

Depuis le lancement du premier camp « Basketball Without Borders » il y a 17 ans, plus de 90 infrastructures de ce type ont été inaugurées à travers une trentaine de pays.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut