International › AFP

Somalie et Erythrée s’engagent à travailler ensemble contre le terrorisme

Les président somalien et érythréen se sont engagés vendredi à travailler ensemble pour lutter contre le terrorisme, à l’issue de la première visite en Somalie du chef de l’Etat érythréen depuis son entrée en fonction en 1993.

Ces deux pays de la Corne de l’Afrique ont entretenu pendant plus d’une décennie des relations tendues en raison notamment du soutien présumé d’Asmara aux islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda et qui ont juré la perte du gouvernement somalien.

Mais ils ont établi des liens diplomatiques fin juillet, dans la foulée de la signature d’un accord de paix entre l’Ethiopie et l’Erythrée.

C’est dans ce cadre que Mohamed Abdullahi Mohamed a accueilli son homologue érythréen Issaias Afeworki en Somalie.

« Les deux présidents, au vu de la nécessité d’une stratégie pour lutter contre le terrorisme moderne et la pauvreté, se sont mis d’accord de continuer à créer une coopération forte dans l’intérêt des deux pays », a indiqué la présidence somalienne dans un communiqué.


« Toute tentative de miner les efforts actuels dans la région compromettraient sans aucun doute les progrès réalisés par la Somalie en terme de paix et de réconciliation », a ajouté la même source.

Cette dernière a par ailleurs souligné que les deux présidents se sont également promis d’oeuvrer pour augmenter le commerce et les investissements entre leurs deux pays.

Le président somalien s’était rendu à Asmara fin juillet pour signer un accord sur l’établissement de relations diplomatiques, lors de la première visite d’un chef de l’État somalien depuis l’indépendance de l’Érythrée en 1993.

Issaias Afeworki et Mohamed Abdullahi Mohamed s’étaient ensuite vus dans le nord de l’Ethiopie début novembre pour une rencontre où les dirigeants des trois pays ont évoqué les moyens de renforcer l’intégration économique régionale entre des Etats par le passé rivaux.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut