International › APA

Tchad : la HAMA invite les médias à ne pas faire l’apologie du terrorisme

Pas d'image

La Haute autorité des médias et de l’audiovisuel (HAMA), organe de régulation des médias tchadiens, a invité, mercredi, les responsables des organes de presse à ne pas traitemer de l’information liée à la situation « de guerre ou non guerre », parfois « très confuse » au nord du Tchad.Dans un communiqué de presse, le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye constate avec regret depuis quelques jours « la diffusion dans certains médias des propos déplacés ou des contenus copiés sur des sites à caractère subversif portant sur une possible guerre dans le Nord du Tchad sans apporter des preuves ou des faits probants pour étayer lesdits contenus ».

« La HAMA rappelle que les médias sont des acteurs majeurs de la paix et de la cohésion sociale dans notre pays. Par conséquent, ils doivent contribuer à enrichir le débat public aux fins de lutter efficacement contre les menaces à la paix, à la sécurité et à l’intégrité de notre pays que constituent les Boko Haram et les groupes terroristes divers », écrit Dieudonné Djonabay dans son communiqué.

Il rappelle aux responsables des médias que l’article 90 de l’ordonnance 25 portant régime de presse, dispose que « seront punis de la peine ceux qui auront fait l’apologie du terrorisme, du djihadisme, des crimes de guerre et des crimes ou délits de collaboration avec les terroristes, les forces ennemis, les djihadistes ou tout autre groupe qui cherche à s’attaquer à l’intégrité du territoire, à l’ordre publique, à la sécurité intérieure et extérieure ainsi que la cohésion sociale ».


De ce fait, relève-t-il, la HAMA compte sur le sens de responsabilité des responsables des médias pour veiller aux contenus qu’ils diffusent afin d’éviter de telles publications sans faits ni justifications.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut