InternationalAPA




Tchad : la peine de mort aux assassins d’une commerçante chinoise

Les quatre accusés dans l'assassinat de la commerçante chinoise tuée à N'Djaména à la mi-juin 2018 sont condamnés, lundi, à…

Les quatre accusés dans l’assassinat de la commerçante chinoise tuée à N’Djaména à la mi-juin 2018 sont condamnés, lundi, à la peine de mort pour acte de terrorisme par la Cour d’appel de N’Djaména siégeant en session criminelle spéciale.Lors de l’audience qui a duré toute la journée, les avocats commis d’office pour les quatre accusés ont plaidé pour la requalification de l’affaire en association de malfaiteurs pour que soit appliqué le nouveau Code de procédure pénale qui a aboli la peine de mort.

Mais, le Procureur général a plutôt demandé au président de la Cour d’appel d’appliquer la loi 34 réprimant les actes de terrorisme au Tchad.

Ainsi, le Procureur général Moukhtar Abdelhakim Doutom a-t-il requis la peine de mort contre les quatre accusés et qualifié leur acte « d’assassinat odieux, horrible, lâche, barbare et inhabituel commis sur une femme étrangère ».

« Il n’y a pas un acte de terrorisme dans cette affaire. Par exemple, l’assassinant de 11 prisonniers en voie de transfèrement à la prison de haute sécurité de Koro-Toro qui ont été condamnés à la prison à vie. Beaucoup des Tchadiens ont été assassinés et leurs biens ont été emportés ou seulement c’est pour les Chinois que nous voulons appliquer la peine de mort a ces jeunes », a déclaré l’un des avocats de la défense, Alain Kagonbé.