International › APA

Terrorisme et justice au menu des quotidiens burkinabè

Les quotidiens burkinabè de ce jeudi évoquent, entre autres sujets, ceux liés à la justice marquée par les auditions dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 et au terrorisme dans la région du Sahel du pays.L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso affiche, en première page: «Lutte contre le terrorisme : Une soixantaine de combattants dans les mailles du GFAT (Groupement des forces anti-terroriste)».

Le journal publie un communiqué dans lequel l’armée burkinabè fait le point d’une série d’opérations de lutte contre les combattants islamistes dans la bande frontalière Nord du Burkina Faso, débutées depuis le 8 juillet 2018. 

Le sujet est abordé dans la rubrique ‘’Révélations » du quotidien privé  Le Pays qui titre : «Bande frontalière du Nord : des cellules terroristes démantelées, une soixantaine d’individus aux arrêts».

Pour leur part, Aujourd’hui au Faso et Le Quotidien consacrent leurs manchettes à cette information.

Ainsi, Aujourd’hui au Faso arbore : «Lutte contre le terrorisme : Après Rayongo (quartier de Ouagadougou où l’armée a démantelé, courant mai 2018, un réseau de terroristes, Ndlr), l’armée burkinabè prend une longueur d’avance».

Pour sa part, Le Quotidien mentionne qu’en plus du démantèlement du groupe de terroristes dans la bande frontalière Nord, le GFAT a saisi des explosifs des mains des terroristes.


Le quotidien national Sidwaya renseigne que deux habitants de Hocoulou (province du Soum, région du Sahel) ont été tués dans la nuit de mardi à mercredi par des assaillants.

Le même journal revient sur le procès du putsch manqué de septembre 2015 qui, précise-t-il, s’est poursuivi, hier mercredi 18 juillet 2018 avec la suite de l’audition de l’ex-soldat de 2e classe, Seydou Soulama et celle du caporal Hamidou Drabo.

Selon Sidwaya, «la défense dénonce une instruction aux mépris des règles».

Pendant ce temps, Le Pays parle de «la petite colère du soldat de 2e classe, Seydou Soulama», avant de noter que cet inculpé purge déjà une peine de 10 ans ferme écopée lors du procès de la poudrière de Yimdi.

A ce propos, L’Observateur Paalga titre : «Procès putsch manqué : Seydou Soulama ou le soldat aux 3 dossiers», informant que le soldat de 2e classe est aussi impliqué dans le dossier dit ‘’Pont de Nazinon ».


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut