International › AFP

Trump reconnaît avoir été inquiet de la sécurité de sa visite en Irak

Le président américain Donald Trump a reconnu avoir eu des inquiétudes sur la sécurité de sa visite surprise de quelques heures mercredi en Irak, à la rencontre de troupes américaines, estimant qu’il était « assez triste » d’être contraint à autant de confidentialité.

« C’est sûr. Quand j’ai entendu tout ce par quoi il faut passer », a répondu M. Trump, lorsqu’un journaliste lui demandait s’il avait eu des appréhensions avant ce déplacement en compagnie de son épouse Melania, le premier en zone de conflit depuis le début de sa présidence il y a deux ans.

« Pas pour moi-même personnellement. J’avais des inquiétudes pour la Première dame, je peux le dire », a-t-il expliqué. « J’avais des inquiétudes concernant l’institution qu’est la présidence ».

Et d’ajouter: « Si vous aviez vu tout ce que nous avons dû subir, l’avion plongé dans le noir avec tous les hublots fermés et aucune lumière nulle part. Le noir complet », a-t-il raconté.

« Alors est-ce que j’ai eu une inquiétude ? Oui, j’ai eu une inquiétude », a-t-il dit.


Le milliardaire, qui est parti de Washington mardi en pleine nuit, a précisé que de précédents projets de visites de ce genre aux troupes américaines avaient dû être annulés après que leur existence eut été ébruitée.

« C’est assez triste lorsque vous dépensez 7.000 milliards de dollars au Moyen-Orient et qu’y aller nécessite cette énorme opération de couverture avec des avions dans tous les sens et tous les meilleurs équipements au monde, et tout ce que vous devez faire pour y entrer en toute sécurité », a poursuivi le milliardaire républicain.

Cette visite intervient en plein « shutdown » aux Etats-Unis –paralysie partielle des administrations fédérales– et une semaine après l’annonce par M. Trump du retrait des troupes américaines de Syrie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut