International › APA

Tunis, hôte du sommet de la Francophonie en 2020

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a choisi Tunis, la capitale de la Tunisie, pour abriter son 18ème sommet en 2020 qui va coïncider avec le cinquantenaire anniversaire de l’organisation, a appris APA samedi de source officielle.« Après la passation effectuée avec Madagascar, l’Arménie assurera la présidence du Sommet pour les deux prochaines années, soit jusqu’au XVIIIe Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement francophones qui se tiendra à Tunis (Tunisie), en 2020, année du cinquantième anniversaire de l’Organisation internationale de la Francophonie », explique l’OIF dans un communiqué de rendant compte de la clôture de son 17ème sommet tenu les 11 et 12 octobre 2018 à Erevan (Arménie).

Selon l’OIF, pendant deux jours, les Chefs d’Etat et de gouvernement francophones ont débattu des grands enjeux mondiaux et de la contribution de la Francophonie pour y répondre, notamment autour de la question du Vivre ensemble qui constituait la thématique principale de leurs travaux.

« Le vivre ensemble, une valeur fondamentale pour la grande famille francophone, s’est élargie à l’issue du Sommet : la Gambie, l’Irlande, Malte et la Louisiane adhèrent à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) avec le statut d’observateurs, tandis que les Émirats arabes unis, le Kosovo et la Serbie passent du statut d’observateur à celui de membre associé. L’OIF compte désormais 88 Etats et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 pays observateurs », précise le communiqué.


Le Sommet d’Erevan a également entériné, pour la période 2019-2022, le budget de l’OIF et une programmation quadriennale resserrée autour de 18 programmes, ainsi que la création de bureau régionaux de l’OIF pour l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient respectivement à Tunis et Beyrouth. Les Chefs d’État et de gouvernement se sont aussi réjouis de l’adoption par le Conseil permanent de la Francophonie, le 7 octobre 2018, de la Politique de consolidation de la transparence de l’OIF.

En marge du Sommet, l’OIF a signé plusieurs partenariats, dont plusieurs accords-cadres de coopération avec le Bureau de la Représentante de l’ONU sur les violences sexuelles en période de conflits, une Convention de financement avec la Principauté de Monaco portant sur la programmation 2019-2022 de l’OIF et des Accords-cadres pour la mise en œuvre de l’initiative « Libres Ensemble » avec le Burkina Faso, le Ghana, le Mali et le Niger.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut