International › APA

UEMOA : hausse des cultures d’exportation en 2017

Les récoltes des principales cultures d’exportation des pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont enregistré une hausse au cours de la campagne agricole 2017/2018, par rapport à la précédente campagne, sauf pour le café, a appris APA mardi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).« Les quantités de cacao récoltées s’élèveraient à 1.995.422 tonnes, en hausse de 21,3%, en raison essentiellement de la bonne tenue de la production en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial », souligne la BCEAO.

L’institut d’émission précise que cette spéculation continuerait de profiter des actions initiées depuis quelques années par les Autorités en charge de la filière, dont notamment un meilleur encadrement technique et l’utilisation de variétés à fort rendement.

Quant à la production de coton graine, elle a enregistré une progression de 9,7%, en se situant à 2.472.794 tonnes, essentiellement imputable au Burkina Faso (plus 16,1%) et au Bénin (plus 8,5%). Ces résultats proviendraient de la pluviométrie satisfaisante enregistrée dans les zones de production et au maintien des mesures de soutien aux producteurs, notamment la mise à disposition des intrants et l’encadrement technique.

De leur coté, les récoltes d’arachide s’établiraient à 3.083.045 tonnes, soit une augmentation de 6,7%, induite principalement par les productions du Sénégal (plus 8,0%), principal producteur de l’UEMOA, du Niger (plus 7,4%), du Burkina (plus 6,5%) et du Mali (plus 4,3%).


La production de la noix de cajou, a pour sa part enregistré une hausse de 3,7%, en se situant à 1.150.355 tonnes au cours de la campagne 2017/2018, en liaison avec des conditions climatiques favorables dans les zones de production en Côte d’Ivoire et au Bénin, respectivement premier producteur mondial et deuxième producteur de l’UEMOA.

Concernant la quantité de caoutchouc récoltée durant la période sous revue, elle est de 394.583 tonnes, soit une légère évolution de 0,6%, sous l’effet de l’augmentation des superficies plantées.

En revanche, la BCEAO déplore un important repli de 61,1% de la production de café qui ressort à 47.711 tonnes, en liaison principalement avec un recul de la récolte, pour la deuxième année consécutive, en Côte d’Ivoire, sous l’effet de chocs climatiques, notamment le prolongement de l’harmattan.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut