International › APA

UEMOA : la BCEAO maintient inchangés ses taux directeurs

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a maintenu inchangés ses taux directeurs à l’issue de la réunion, ce mercredi à Dakar, de son comité de politique monétaire (CPM).« Le CPM a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50% », a affirmé Blohoue Toussaint Damoh, Directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la BCEAO, rendant compte de la réunion du CPM.

Il a ajouté que le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’UEMOA demeure fixé à 3%.

Le maintien des taux directeurs de la BCEAO résulte de l’analyse de la conjoncture économique internationale et régionale au cours du troisième trimestre 2018 ainsi que des facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme d’inflation et de croissance économique.

Selon M. Damoh, « la croissance de l’activité économique de l’UEMOA est demeurée robuste au troisième trimestre 2018, en se situant à 6,7%, en glissement annuel, après 6,5% un trimestre plus tôt ».


Il a souligné que la demande intérieure reste le principal moteur de la croissance dans l’UEMOA. Sur l’ensemble de l’année 2018, le Directeur de la conjoncture économique et des analyses monétaires de la BCEAO note que la croissance économique est attendue à 6,6% comme en 2017.

Concernant les finances publiques, les membres du CPM ont relevé une atténuation du déficit budgétaire, base engagements, dons compris, attendu en 2018 à 3,9% du produit intérieur brut (PIB) contre 4,3% en 2017. « Dans ces conditions, souligne M. Damoh, le CPM recommande aux Etats de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures visant le respect de la norme communautaire de 3% à l’horizon 2019 ».

Les membres du CPM ont noté une légère hausse des prix en rythme annuel au troisième trimestre 2018 avec un taux d’inflation qui se situe à 0,9% contre 0,7% au deuxième trimestre 2018. Cette hausse est liée à celle des prix des denrées alimentaires. Dans 24 mois, ce taux d’inflation est projeté à 1,4%en glissement annuel, en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la BCEAO.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut