International › APA

UFOA B/Football-Dames : Ange Koko, la meilleure joueuse du tournoi aime « jouer balle aux pieds » (Portrait)

Pas d'image

Le rideau est tombé, samedi soir, sur la 2è édition du tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines (UFOA) de football dames, remportée par le Nigeria face à la Côte d’Ivoire (5-4 Tab ; 1-1) qui peut se consoler avec le titre de meilleure joueuse de la compétition décerné à sa footballeuse Ange Koko N’guessan qui a éclaboussé la compétition de sa classe. Portrait.38è minute de jeu de cette finale. Ange Koko s’empare du ballon pour exécuter un coup-franc. Elle envoie, tout en finesse le cuir qui va se loger sous la lucarne droite des buts  de la gardienne nigériane scotchée sur sa ligne, sans esquisser le moindre geste.  

Un but exceptionnel qui met tout le monde d’accord sur les différentes panoplies de l’internationale ivoirienne. Sang-froid, malice et précision, tout y est dans la réalisation de ce but.    

 Ange Koko N’guessan (29 ans), évoluant au club espagnol de Granadilla Tenerife, du haut de ses 1, 51m a survolé le tournoi par ses dribles chaloupés et déroutants, avec une force de pénétration à nulle autre pareille en dépit de son petit gabarit. Difficile de lui ravir le ballon dans les pieds. 

« J’aime jouer balle aux pieds », fait remarquer la native de Yopougon (Ouest d’Abidjan) où repérée par son instituteur de CM1, Ange Koko a commencé à jouer au football à l’école primaire Saint Job. Depuis, la petite Ange a évolué dans cette discipline sportive, sa « passion ». 

Elle qui a fait le « choix du football » au détriment des études qu’elle a arrêtées en classe de terminale. « J’avais du mal à concilier les deux, et comme dans la vie, il faut savoir prendre certaines décisions alors j’ai choisi le football », relate-t-elle. 

Après un doublé (championnat et coupe nationale) en 2013 avec son club Omness de Dabou, Ange Koko est élue meilleure joueuse de Côte d’Ivoire. La consécration. « C’était fabuleux, nous formions une bande de joyeuses copines qui prenions du plaisir à jouer au football », se souvient l’attaquante ivoirienne. 


La petite merveille étalera tout son talent en 2014 lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football en Namibie où elle a brillé de mille feux pour offrir la médaille de bronze (3è place) à son pays.  

A l’été 2016, après une coupe du monde au Canada où Ange Koko marque les esprits grâce un but d’anthologie inscrit face à la Norvège, l’internationale ivoirienne pose ses valises au FC Barcelone, dans le championnat espagnol. 

« Je ne croyais pas à mes yeux », se souvient-elle de son passage remarqué au FC Barcelone où Ange a côtoyé Lionel Messi.  Après avoir trainé sa petite silhouette sur les pelouses  en Lituanie et à Chypre, Ange Koko évolue donc dans l’équipe féminine du plus prestigieux club catalan où tous l’adulaient pour ses performances. 

Avec son nouveau club Granadilla Tenerife, Ange Koko auteure de quatre réalisations depuis le début de saison, ne cesse de progresser. Elle en a donné la preuve lors du tournoi de l’UFOA qui l’a désignée meilleure joueuse du tournoi par sa vivacité sur l’aire de jeu.

 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut