International › AFP

Ukraine: explosions dans un dépôt de munitions, des milliers d’évacuations

Environ 12.500 personnes ont été évacuées après des explosions dans un dépôt de munitions du nord de l’Ukraine, le sixième incendie de ce type en trois ans, les autorités évoquant à nouveau un possible « sabotage » venant de Moscou.

L’incendie et les explosions ont commencé vers 03H30 du matin dans un arsenal situé dans la petite localité de Droujba, dans la région de Tcherniguiv, à 130 kilomètres au nord-est de Kiev.

Les autorités n’ont fait état d’aucun mort ou blessé, mais plus de 12.000 personnes ont été évacuées ou ont quitté la zone de leur propre chef, selon un communiqué du service des Situations d’urgence.

« C’était beau à voir quand ça volait au-dessus de ma maison à trois heures du matin. Il fallait entendre comment ça soufflait. Mais ça faisait peur, très peur », a raconté à l’AFP Pavlo Grebeniouk, un habitant d’Itchnia, une petite ville à cinq kilomètres du dépôt.

« J’ai dû rassembler toute ma famille et l’évacuer », a-t-il poursuivi, estimant qu’il était selon lui « impossible que l’incendie ait commencé tout seul ». A son retour à Itchnia, il a découvert que le silo à grains où il travaillait avait été touché par un éclat.

Les explosions qui retentissaient toutes les une à deux minutes en fin de matinée étaient plus rares dans l’après-midi, selon des journalistes de l’AFP sur place. Des nuages de fumée blanche et grise traversés parfois par des boules de feu étaient toujours visibles.

Le président Petro Porochenko a convoqué une réunion des responsables des forces de l’ordre, et le Premier ministre Volodymyr Groïsman s’est rendu sur place.

« Notre tâche est de préserver les vies humaines, tout ce qui a été détruit sera reconstruit », a-t-il déclaré lors d’une réunion dans un village près de ce dépôt qui couvre une superficie de 680 hectares.

– « Sabotage » ou « négligence »? –

L’incendie a touché 10% de la surface totale du dépôt, a déclaré un haut responsable du ministère de la Défense, refusant de préciser la quantité de munitions stockées dans cet endroit.

Le service des Situations d’urgence a dans un premier temps indiqué qu’il contenait 88.000 tonnes de munitions avant de retirer cette information de son site.

Un responsable du ministère de la Défense, Rodion Tymochenko, a démenti cette information, assurant que le chiffre réel était de 30% à 50% inférieur.


« Il y a essentiellement des armes légères » dans cet arsenal, a assuré ce responsable.

L’espace aérien a été fermé dans un rayon de 30 kilomètres, de même que la circulation ferroviaire et routière. L’électricité et le gaz ont également été coupés dans les localités proches du dépôt.

Soixante-trois personnes ont eu recours aux secours médicaux après avoir inhalé de la fumée, a ajouté l’administration régionale de Tcherniguiv.

Le Parquet général a annoncé l’ouverture d’une enquête pour « négligence », mais le ministère de la Défense a affirmé privilégier la thèse du « sabotage ».

« Il y a eu d’abord des explosions dans deux endroits de l’arsenal, ensuite dans deux autres après quoi l’incendie s’est déclaré. Cela signifie qu’il s’agit probablement de sabotage », a déclaré Rodion Tymochenko.

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont également indiqué étudier la thèse d’un « sabotage ». Plusieurs députés ont pour leur part accusé les autorités militaires de négligence en matière de protection des dépôts d’armes.

Le vice Premier-ministre Viatcheslav Kyrylenko a quant à lui évoqué sur son compte Twitter la possibilité que cet incendie soit lié au début mardi d’une réunion extraordinaire du Patriarcat de Constantinople. Lors de cette réunion, ce dernier décidera ou non d’accorder son indépendance à l’Eglise orthodoxe ukrainienne de la tutelle religieuse de Moscou.

Selon M. Kyrylenko, « tout le monde comprend que le Kremlin est prêt à tout » pour s’opposer à cette indépendance, qui constituerait un choc dans le monde orthodoxe.

Il s’agit du sixième incendie important en trois ans touchant un dépôt de l’armée ukrainienne, engagée depuis 2014 dans un conflit dans l’Est du pays avec des séparatistes prorusses, qui a fait plus de 10.000 morts.

En mars 2017, un gigantesque incendie avait déclenché des explosions de munitions dans le dépôt de Balakliïa (région de Kharkiv, est), faisant un mort et cinq blessés.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut