International › APA

UMOA : plus de 1670 milliards f c fa de total bilan de la microfinance en 2017

Au 31 décembre 2017, les 146 systèmes financiers décentralisés (SFD) de l’Union monétaire ouest africaine (UEMOA) dont le niveau d’activités atteint un seuil de deux milliards de FCFA (environ 3,400 millions de dollars) d’encours de dépôts ou de crédits ont affiché un total bilan de 1670,9 milliards de FCFA (environ 2,840 milliards de dollars), selon les données du secrétariat général de la Commission bancaire de l’UMOA basé à Abidjan.Comparé à l’exercice 2016, ce total bilan est en augmentation de 12,2%. Selon la Commission bancaire, cette hausse provient de l’évolution des actifs en Côte d’Ivoire (plus 34,4%), au Sénégal (plus 11,8%), au Burkina (plus 8,8%), au Mali (plus 6,3%), au Bénin (plus 3,7%) et au Togo (plus 2,9%).

Concernant les crédits consentis par ces 146 SFD à leur clientèle, ils ont augmenté de 15,4%, en rythme annuel, pour s’établir à 789,7 milliards de FCFA durant la période sous revue (1 FCFA équivaut à 0,0017 dollar). Ils sont composés des crédits à court terme, des crédits à moyen et long termes et des opérations d’engagement par signature.

Les crédits à court terme s’élèvent à 351,5 milliards de FCFA et représentent 44,5% du total des crédits. Ils ont enregistré un accroissement annuel de 17,7%.

Quant aux crédits à moyen et long terme, ils se sont établis à 418,6 milliards de FCFA à fin 2017 et ont représenté 53,0% du total des crédits. Ils ont affiché une progression annuelle de 13,9% par rapport à l’exercice 2016.


Les créances en souffrance se sont établies, en termes nets, à 19,5 milliards de FCFA, soit une variation annuelle, de 9,0%.

Concernant les opérations d’engagement par signature, elles ont enregistré une baisse de 29,7% à fin décembre 2017, s’établissant à 168 millions de FCFA.

Les titres de placement ont été comptabilisés à 5,9 milliards à fin 2017, en baisse de 22,9% par rapport à l’exercice précédent.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut