InternationalAPA




Une nouvelle plate-forme pour l’élimination du paludisme au Sahel

Les ministres de la Santé du Burkina Faso, de la Gambie, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Cap…

Les ministres de la Santé du Burkina Faso, de la Gambie, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Cap Vert, du Sénégal et du Tchad ont créé, en marge du 68ème Comité régional de l’OMS organisé du 27 au 31 août 2018 à Dakar, une nouvelle plate-forme régionale pour accélérer l’élimination du paludisme dans la région, rapporte un communiqué parvenu lundi à APA.Selon la note, cet outil a pour objectif de fédérer leurs efforts en faveur du développement et du maintien de la couverture universelle des antipaludéens et de la mobilisation des financements destinés à l’élimination du paludisme.

Par ailleurs, souligne le communiqué, ils se sont engagés à accélérer l’introduction de technologies innovantes pour combattre la maladie et à mettre au point un tableau de bord sous régional permettant de suivre et d’évaluer la progression de leurs objectifs, à savoir éliminer le paludisme à l’horizon 2030.

Soutenu par les ministres de la Santé de la région, ce programme bénéficie également du concours de nombreux partenaires, dont l’Organisation mondiale de la Santé, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) et le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, ajoute la note.