International › APA

Une rumeur de «mise en liberté provisoire de Gbagbo» créé des scènes de liesse à Abidjan

Les principales artères de la commune de Yopougon (Ouest d’Abidjan)ont été prises d’assaut par les partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, vendredi, suite à une rumeur annonçant sa mise en liberté provisoire en compagnie de Blé Goudé, tous deux en jugement à la Cour pénale internationale (CPI).En milieu de journée, les réseaux sociaux annonçaient la mise en liberté  «provisoire» de l’ancien chef de l’État ivoirien et de son co-détenu à la  CPI.

Les partisans de Laurent Gbagbo envahissent les rues de  Yopougon, commune réputée favorable à l’ex-président pour manifester  «leur joie» tant la rumeur de la libération provisoire de leur champion  enflait.

C’est d’abord l’avocat principal de  Simone Gbagbo, Me Dadjé Rodrigue qui donne l’information sur sa page  facebook. «Enfin Gbagbo libre», écrit-il avant de se raviser plus tard  pour retirer le post et le remplacer par un autre.

«Gbagbo  libre !  L’info de sa libération n’est pas confirmée par la CPI. La CPI  n’a rendu à ce jour aucune décision. Prière de ne pas véhiculer de  fausses informations», corrige l’avocat.


Plusieurs  internautes donnent la «même information» qui semble être un Fake news,  ajoutant même que «l’audience d’acquittement définitif est reportée au  mois de mars 2019».

Il n’en fallait pas plus  pour voir des foules compactes prendre d’assaut les rues et les maquis   de la plus grande commune du pays scandant «quittez, Gbagbo arrive…»  pour manifester leur joie. 

Cette hystérie des partisans de M. Gbagbo a  créée d’interminables bouchons sur les voies de Yopougon avec un concert  de klaxons d’automobilstes. Même la fine pluie qui s’est abattue sur la  cité n’a pas freiné leur détermination à savourer leur  «victoire». 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut