International › APA

Urbanisation africaine : Le Maroc attend du FOMAHDU2 « une feuille de route »

Le ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville du Maroc, Abdelahad Fassi Fehri a déclaré que le 2e Forum ministériel africain sur l’habitat et le développement urbain (FOMAHDU2), ouvert mardi à Dakar, sera l’occasion de présenter « une feuille de route » dans le but « d’agir » rapidement pour le développement de l’urbanisation africaine.« Il n’y aura pas une Déclaration de Dakar, il y aura une feuille de route de Dakar qui nous engagera tous à mener des actions concrètes et réalisables », a déclaré le ministre marocain, accompagné d’une forte délégation à l’ouverture du FOMAHDU2 dans la capitale sénégalaise.

« Financement, gouvernement, décentralisation, foncier logements, intégration de politiques sociales, … sont autant de domaines sur lesquels nous devons agir ensemble », a indiqué M. Fassi Fehri, en présence de son homologue sénégalais Diène Farba Sarr et du président sénégalais, Macky Sall.

Ainsi, il a précisé que « c’est à ce niveau que nous devons démontrer, prouver que l’unité africaine n’est pas un slogan mais une réalité ». Concomitamment, il a souligné que les défis auxquels l’Afrique fait face « n’ont d’égal » qu’à ses « potentialités humaines » qui peuvent ainsi les surmonter.


Face aux « bidonvilles » qui pullulent et la « surconsommation du foncier », les « besoins sont immenses » et doivent passer dans leur résolution par « une nécessaire amélioration de la vie urbaine » et par la réduction de « notre déficit en logements », a préconisé le ministre de l’Urbanisme du Royaume chérifien, appelant en outre à plus d’humanisme dans ce chantier.

« Telle une famille, nous devons dans tous les domaines soutenir celui qui souffre, accompagner celui qui fait des efforts, encourager celui qui doute, aider celui qui agit », a indiqué Abdelahad Fassi Fehri, ajoutant au passage que ces « solutions » qu’il préconise doivent « se nourrir de nos réalités sociales ».



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut