International › AFP

Vaste incendie à Rome sur fond de crise des déchets

Une quarantaine de pompiers étaient mobilisés mardi sur l’incendie d’une usine de traitement des déchets du nord-est de Rome, un site contesté par les habitants des quartiers alentours et sur lequel le parquet de Rome a ouvert une enquête.

L’incendie s’est déclaré vers 05H00 (04H00 GMT) dans un hangar de 2.000 m2 appartenant à l’AMA, l’entreprise municipale de gestion des déchets de la capitale italienne, et une odeur âcre s’est rapidement répandue sur une bonne partie de la ville.

La municipalité a appelé les habitants de la zone à maintenir les fenêtres fermées.

Selon les médias italiens, ce site fortement contesté par les riverains fait déjà l’objet d’une enquête du parquet de Rome pour « pollution environnementale et traitement des déchets non autorisé ».

La ville de Rome est confrontée à un problème chronique de gestion des ordures et l’AMA est la cible de nombreuses critiques de la part des habitants.

La maire de Rome, Virginia Raggi (Mouvement 5 Etoiles, antisystème) a fait appel mardi « à toutes les communes du Latium et aux autres régions pour collaborer avec Rome, surtout à l’approche de Noël, afin de régler temporairement et au plus vite la situation des déchets ».


Fin octobre, lors de la première grande manifestation contre la gestion de Mme Raggi depuis son élection en 2016, des milliers de Romains avaient manifesté sous les fenêtres de l’hôtel de ville pour réclamer sa démission.

Les manifestants l’accusaient d’avoir failli sur les dossiers dont elle avait fait sa priorité: les déchets et les transports publics, deux points noirs de la Ville éternelle.

En janvier, le ministre de l’Environnement avait averti de la nécessité pour Rome de mettre en place « un plan immédiat et efficace de traitement des déchets » sous peine de sanctions de la part de l’Union européenne.

Lors d’une cérémonie samedi en présence de Mme Raggi, le pape François, évêque de Rome, avait prié pour que les Romains puissent « affronter avec patience les désagréments du quotidien » dans la capitale mais aussi s’engager pour « rendre Rome plus belle et plus vivable ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut