International › APA

Vers un nouveau dispositif pour faciliter le dédouanement des marchandises au Cameroun

Un nouveau procédé de dédouanement des marchandises sera opérationnel au Cameroun en février prochain en vue de renforcer facilitation numérique des opérations du commerce extérieur (e-Force), la finalité étant de réduire les coûts et les délais de passage des marchandises, a annoncé le Guichet unique du commerce extérieur (GUCE) à l’ouverture, lundi à Douala, d’un atelier sur la consolidation des acquis de la dématérialisation.Organisé dans le cadre de l’application du plan d’action 2019, cet atelier intervient « dans un contexte particulier où plusieurs réformes envisagées par le GUCE et certaines administrations interpellent notre capacité d’adaptation aux changements », ont expliqué les organisateurs.

Il est question entre autres pour les participants, d’échanger sur la mise en œuvre d’un nouveau système douanier dénommé (CAMCIS) qui va impacter les interactions du GUCE avec les consignataires, les banques, les commissionnaires en douane agrées et les transitaires.

Dans cette optique, ont relevé des experts, la mise en œuvre d’un nouveau Système d’information portuaire à Kribi aura un impact surs les activités au port de Douala à travers les nouveaux canaux de paiements électroniques des redevances droits et taxes sans oublier l’ouverture des services aux autres villes et pays de l’hinterland que sont la Centrafrique et le Tchad dont plus de 80 % du volume des importations et des exportations passent par le port de Douala.

Pour le directeur général du GUCE Isidore Biyiha, « le GUCE se devra non seulement stabiliser toutes les procédures déjà opérationnelles sur la plateforme en consolidant leur intégration avec l’outil désormais central de la facilitation numérique des opérations du commerce extérieur (e-Force), mais aussi s’assurer de mettre en place une organisation de gestion de services numériques conforme aux meilleures pratiques en la matière ».


Pour illustrer les raisons de cette mutation de fonctionnement enjeux majeurs, tous les intervenants du GUCE physique sont désormais arrimés à la plateforme, en dehors du Phytosanitaire dont une phase pilote a été engagée en fin d’année 2018, a-t-il souligné.

L’objectif principal de l’atelier étant d’adopter une stratégie de déroulement du plan d’action de manière à consolider les acquis de la dématérialisation et améliorer la qualité de nos services.

De manière spécifique, il s’agit de comprendre les enjeux de l’année 2019 pour le GUCE, s’approprier le plan d’action validé par le conseil d’administration en décembre dernier, réfléchir sur l’organisation optimale centrée sur la gestion des services numériques, s’accorder sur les grandes priorités de la communication, tout ceci, afin d’adopter les indicateurs de performance opérationnelles utiles au monitoring optimal de la qualité des services numériques offerts par le GUCE.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut