International › APA

Vers une stratégie nationale de sécurité dans les pays d’Afrique de l’ouest

Plusieurs représentants de pays de l’Afrique de l’Ouest, appuyés par le Centre africain d’études stratégiques (ACSS) et les Etats-Unis, ont entamé, lundi à Dakar, des concertations pour la mise sur pied d’une stratégie nationale de sécurité tenant compte des spécificités de chacun de leurs Etats.« L’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale de sécurité sont essentielles pour la réalisation des objectifs de sécurité d’un pays. Cet atelier examinera plusieurs questions notamment le lien entre la formulation de la stratégie nationale de sécurité et leadership stratégique, la gestion des ressources, la prise en compte du contrôle civil et la nécessité de partenariats extérieurs », a déclaré Dr Tulinabo Mushingi, ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal.

Le diplomate américain, qui s’exprimait à l’ouverture de l’atelier d’élaboration d’une stratégie de sécurité nationale pour l’Afrique de l’Ouest, a reconnu que les défis sécuritaires « ne sont pas homogènes dans la région ouest-africaine ». Ainsi, M. Mushingi a souligné qu’il faut nécessairement « un effort d’équipe nécessitant la collaboration de nombreuses agences » pour que les stratégies de sécurité soient couronnées de succès.

Au terme de cet atelier de haut niveau qui prendra fin le 10 août prochain, chaque pays devra être en mesure « d’établir ses priorités sécuritaires et un plan de lutte », a informé Tulinabo Mushingi qui a, en outre, mis un accent particulier sur le « réalisme » des stratégies attendues.

Pour sa part, Augustin Tine, ministre des Forces armées a soutenu que « nous vivons dans un monde caractérisé par des incertitudes pesant sur l’évolution de l’environnement international avec un haut degré d’imprévisibilité qui oblige les Etats à prendre en compte les risques importants de surprise et de rupture stratégique ».


Selon M. Tine, « la prise en compte de ces risques impose de développer des capacités d’anticipation, d’adaptation et de réaction des dispositifs de défense et de sécurité. Ces capacités doivent être à la base des différentes stratégies ».

Pour sa part, Kate Almquist Knopf, directrice du Centre africain d’études stratégiques (ACSS), a indiqué que ladite structure effectue « des recherches et des analyses » qui sont disséminées afin de réduire les risques de conflit dans le continent.

Cette rencontre de Dakar constitue une continuité de l’atelier d’inauguration sur le développement d’une stratégie de sécurité nationale (SDSN) tenu en janvier 2017 à Washington DC (Etats-Unis). 75 hauts fonctionnaires africains venus essentiellement d’Afrique de l’Ouest participent aux travaux axés sur les principes, les pratiques, le développement et la mise en place d’une stratégie de sécurité nationale en Afrique de l’Ouest.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut