International › AFP

Yémen: l’offensive sur la ville de Hodeida

Des forces progouvernementales yéménites, soutenues par une coalition sous commandement saoudien et par les Emirats arabes unis, sont engagées depuis le 13 juin dans une offensive contre les rebelles Houthis dans l’ouest du Yémen.

Leur objectif est de prendre la ville de Hodeida, dont le port, contrôlé depuis 2014 par les rebelles Houthis, est le principal point d’entrée des importations du Yémen et de l’aide humanitaire.

– L’assaut –

Le 13 juin 2018, les forces progouvernementales, appuyées par les Emiratis et les Saoudiens, lancent l’assaut sur le port de Hodeida (ouest). Les Emirats avaient donné jusqu’au 12 juin à l’ONU pour contraindre les Houthis à abandonner Hodeida sans combattre.

L’Arabie saoudite et les Emirats affirment avoir pris des dispositions pour assurer la continuité du flot de l’aide humanitaire en dépit de l’opération militaire.

– « Bourbier » –

Le 14 juin, le président Abd Rabbo Mansour Hadi se rend à Aden (sud), la capitale provisoire de l’autorité internationalement reconnue, pour « superviser » les opérations militaires.

A New York, le Conseil de sécurité de l’ONU « répète son appel à laisser ouverts les ports de Hodeida et Salif », au nord de Hodeida, pour assurer la continuité de l’approvisionnement.

Le chef des rebelles Houthis, Abdel Malek al-Houthi, appelle ses combattants à faire face aux « forces de la tyrannie ». Il faut « transformer la côte ouest en bourbier pour les envahisseurs », dit-il.

– Les loyalistes dans l’aéroport –

Le 15 juin, les forces progouvernementales engagent des combats pour prendre l’aéroport. Les Houthis coupent la route côtière à 100 km au sud de Hodeida.

La coalition a maintenu ouverte la route reliant Hodeida à Sanaa afin de permettre aux « Houthis de se retirer », précise le 18 juin le ministre d’Etat émirati aux Affaires étrangères, Anwar Gargash.

Le 19 juin, les forces progouvernementales pénètrent dans l’aéroport de Hodeida. L’opération s’est accompagnée de raids aériens de la coalition. Le 20 juin, les forces progouvernementales annoncent avoir pris le contrôle total de l’aéroport, mais elles doivent s’en retirer quelques jours plus tard à la suite d’intenses bombardements rebelles.

Le 27 juin, le président Hadi exige un « retrait total de la province de Hodeida, y compris du port ». Les Emirats ont eux aussi exigé un retrait inconditionnel des rebelles de Hodeida.


– Bombardements malgré une pause –

Le 1er juillet, les Emirats arabes unis officialisent une pause dans les opérations pour donner une chance à la médiation de l’ONU, mais réaffirment leur intransigeance sur les termes d’un accord.

Le 3 juillet, des sources militaires, hospitalières et des témoins font état de plus de cinquante morts, dont des civils, en deux jours de bombardements au sud de Hodeida.

– Discussions –

Le 4 juillet, l’émissaire de l’ONU Martin Griffiths déclare à Sanaa avoir eu des discussions « fructueuses » avec le chef des rebelles sur la relance du processus pour un règlement politique. Il qualifie de « très positive » une rencontre la semaine précédente avec M. Hadi.

Le 18 juillet, le chef de la rébellion se dit prêt à céder le contrôle du port de Hodeida à l’ONU si la coalition cesse son offensive sur la ville.

– Attaques meurtrières –

Le 2 août, au moins 55 civils sont tués et 170 blessés dans une série d’explosions qui frappent des secteurs densément peuplés de la ville, dont des zones entourant l’hôpital Al-Thawra, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

– Echec de pourparlers à Genève –

Le 8 septembre, des discussions sous l’égide de l’ONU –les premières depuis plus de deux ans– échouent à Genève avant même d’avoir commencé, les rebelles Houthis ayant refusé d’y participer sans garantie de pouvoir rentrer dans leur pays et d’évacuer des blessés.

Le 9, des responsables militaires et des sources hospitalières annoncent que de « violents » combats autour de Hodeida ont fait plus de 80 morts en vingt-quatre heures.

Le 12, des forces progouvernementales reprennent deux routes stratégiques près de Hodeida. Les Houthis affirment résister dans ces deux secteurs où ils disent avoir lancé des contre-offensives.

Le 17, les forces progouvernementales annoncent la reprise de leur offensive contre Hodeida.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

L’Info en continu
  • Sénégal
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 06.05.2021

Le village artisanal de Saly

Situé au centre ville de la commune de Saly, le village artisanal a été fondé en 1981. Il comprend 120 magasins regroupés dans une cour…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldusenegal.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut