Culture › Expositions

Dak’Art 2018 – Exposition internationale: Le public se fait désirer

Hormis le jour du vernissage, ce n’est pas encore la foule des grands jours à l’exposition internationale, « Une nouvelle humanité », qu’abrite l’ancien Palais de Justice de Dakar dans le cadre de la 13ième édition de la Biennale de l’art africain contemporain.

Six jours après l’ouverture officielle de la 13ième édition de la Biennale de l’art africain contemporain Dak’Art, l’affluence n’est pas du tout au rendez-vous à l’ancien Palais de justice de Dakar qui abrite l’exposition internationale intitulée « Une nouvelle humanité ». C’est du moins le constat fait lors de notre passage hier, mardi 8 avril, dans ce bâtiment où des oeuvres d’artistes étrangers, dont cinq sénégalais, sont présentés.

Difficile de rencontrer un Sénégalais venu découvrir la peinture, les installations, le textile travaillé sur le wax, la photographie etc., exposés sur place, sinon que des étrangers originaires surtout d’Europe. « Je n’ai pas encore terminé la visite mais il y a plein de choses que je vois et ce n’est pas mal du tout, il y a une certaine originalité, c’est créatif », explique Monsieur Cissé un des rares nationaux trouvés sur place. Et si ce professeur de sciences physiques fréquente le lieu, c’est parce qu’il « s’intéresse à l’art », nous dit-il.


Plus loin, un couple belge contemple les œuvres exposées. Venu séjourner chez leur fils qui travaille à Dakar, ils en ont profité pour visiter le Sénégal, surtout en cette période de la Biennale. « Nous sommes venus à Dakar depuis quelques jours et on en profite pour visiter tout ce qui est exposé. Que ce soit Ousmane Sow où à la Biennale ici, y compris Gorée », a fait savoir Jean Bonamo. Emerveillé par ce qu’il a trouvé sur place, il laisse entendre que « ça mériterait d’être très connu en Europe parce qu’il y a beaucoup à apprendre ici même si la Belgique est très orientée par l’art moderne ».

Dans le hall de l’ancien Palais de justice de Dakar, on retrouve Marina. Vêtue d’une robe courte de couleur bleue, elle prend des photos en veux-tu en voilà, bref tout ce qu’elle juge important. Cette Allemande qui n’a « qu’un week-end pour visiter Dakar », ne cache pas son admiration au vu des productions artistiques. « On vient de commencer par l’ancien Palais de justice et j’irai dans d’autres lieux, je trouve ça surprenant vraiment même si tout n’est pas forcément facile à comprendre », estime-t-elle. Elle ajoute que sa visite de la Biennale va se poursuivre dans les autres lieux d’exposition, à la rencontre des75 artistes venant de 33 pays dont cinq sénégalais qui ont été sélectionnés pour participer à cette exposition internationale de Dak’Art qui se poursuit jusqu’au 2 juin prochain.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut