Déconstruction de l’Etat-Nation en Afrique : “ regards critiques lors d’un colloque international “

Un colloque de deux jours à l’université Assane Seck de Ziguinchor a été inauguré mercredi 6 décembre , proposant une…

Un colloque de deux jours à l’université Assane Seck de Ziguinchor a été inauguré mercredi 6 décembre , proposant une réévaluation de l’État-Nation en Afrique , avec un accent particulier sur la décolonisation de ce modèle hérité de la France . 

Mouhameth Lamine Manga , directeur du laboratoire , du centre de recherche interdisciplinaire , souligne que les Etats-Nations africains sont souvent le résultat de constructions coloniales , regroupant des peuples initialement sans territorialité commune imposée par les colonisateurs . 

 

sous le thème : “ L’Etat , entre universalisme et variabilité des pratiques “ , cette rencontre scientifique réunit des intellectuels et universitaires d’Afrique  , 

N’diaye  , historien et ancien recteur de l’UCAD , jean Loupe Amselle anthropologue français et jean copans sociologue français , tous spécialistes de la question .

 

Mouhameth Lamine Manga a insisté sur la nécessité de repenser en profondeur le modèle d’Etat-Nation en rappelant que le modèle français  , basé sur l’État-maximal a été étendu dans les anciens territoires de la colonie française à partir de 1946.

 

Il souligne également que le modèle allemand différait , avec une unité linguistique et culturelle préexistante à l ‘Etat tandis que pour la France , c’est l’Etat qui a précédé la Nation .

 

L’universitaire souligne que les élites africaines ont adopté le modèle français essayant d’ éliminer les particularismes régionaux pour promouvoir l’idée d’une Nation Homogène.

 

Il appelle à accompagner le processus de consolidations de l’Etat-Nation par le biais d’activités scientifiques . Les résultats de ce colloque seront publiés sous forme d’actes, selon le directeur du laboratoire de l’université Assane Seck de Ziguinchor.