Eco et Business › Ressources minières

Exploitation du pétrole et du gaz: Horizon Sans frontières tire la sonnette d’alarme

Dans ce contexte de concertation sur les futures recettes du pétrole et du gaz au Sénégal, Horizon sans frontières met l’Etat en garde sur toutes les conséquences politiques, sociales et environnementales de l’exploitation.

Le pétrole est une source de conflits dans plusieurs pays. Horizon Sans Frontières, conscient du danger, a tenu à alerter le Sénégal à un moment où il est question de concertation sur l’utilisation des ressources issues de l’exploitation du pétrole et du gaz. S’agissant du pétrole, on parle d’une réserve estimée à plus de 2.5 Milliards de barils, avec une fréquence de production de plus de 100 000 à 120 000 barils. Le gaz lui est évalué à 540 M3. Cette nouvelle donne économique, a souligné le Président d’Horizon Sans Frontières dans un communiqué parvenu hier à EnQuête, fera du Sénégal un pôle attractif de migration, de mixité et une cible des prédateurs économiques avec beaucoup de risques. Il s’agit pour le pays, a dit Boubacar Sèye, de tirer la sonnette d’alarme en évaluant ces risques pour la mise en place de stratégies de prévention et de gestion de ces risques.

Selon M. Sèye, depuis la seconde guerre mondiale, le pétrole est l’épicentre des questions géopolitiques et géoéconomiques mondiales. ‘’Des études sociographiques ont montré le lien causal des conséquences néfastes de sa mauvaise exploitation avec la pauvreté, les conflits, les changements climatiques entre autres. Dans les pays producteurs, le pétrole appauvrit les populations. Les déversements d’hydrocarbures dus à la corrosion des oléoducs, les émissions de dioxyde de carbone (C02) des torchères de Gaz ont des effets néfastes sur les terres agricoles. Ils rendent les sols moins fertiles et font baisser leur productivité’’, a-t-il soutenu.


A en croire le communiqué, l’exploitation du pétrole détruit les sources de subsistance des populations et constitue une menace pour la biodiversité et les écosystèmes. C’est pourquoi Horizon Sans Frontieres invite le Sénégal à développer des technologies de recherche appliquée dans le domaine de ces hydrocarbures et à réserver l’exclusivité de la priorité aux entreprises nationales. ‘’Il faut développer le culte du patriotisme économique et fermer la porte aux prédateurs. Cette manne d’hydrocarbure peut être une lueur d’espoir, un moyen de lutter contre l’extrême pauvreté et le chômage endémique et structurel des jeunes, facteurs de propension à l’émigration clandestine.

A condition qu’elle soit gérée par des Sénégalais eux-mêmes et dans le but de l’intérêt de la nation et du peuple sénégalais.’’ Cependant, a conseillé M. Sèye, il faudra un sursaut national contre la corruption, l’incurie des pouvoirs publics et la gestion clanique, clientéliste et partisane qui minent la société sénégalaise. De nombreux pays en Afrique, indique le communiqué, souffrent de déficit en matière de gouvernance économique et politique qui profite aux compagnies pétrolières lors de négociations.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut