La Coalition Gakou 2024 dénonce un coup d’État constitutionnel et réclame le respect du calendrier électoral

Dans un communiqué publié aujourd'hui, la Coalition Gakou 2024 exprime son indignation face au vote de la proposition de loi…

Dans un communiqué publié aujourd’hui, la Coalition Gakou 2024 exprime son indignation face au vote de la proposition de loi par l’Assemblée nationale et à la publication du décret 2024-04 du 03 février 2024, abrogeant le décret 2023-2283 du 29 novembre 2023 et fixant la date de l’élection au 15 décembre 2024.

Malick Gakou, leader de la coalition, dénonce fermement cet acte, le qualifiant de forfaiture et de coup d’État constitutionnel. Il appelle toutes les forces vives de la nation à se mobiliser pour exiger le respect du calendrier électoral initial et la tenue de l’élection le 25 février 2024.

La Coalition Gakou 2024 a pris des mesures concrètes en déposant une requête ce lundi 05 février auprès du greffe du Conseil constitutionnel, enregistrée sous le numéro J/C/24 du 05 février 2024. Cette requête vise à demander la poursuite du processus électoral et à contester la légalité de la proposition de loi et du décret en question.

La coalition en appelle au Conseil Constitutionnel pour qu’il use de ses prérogatives régaliennes et traite avec diligence les requêtes des candidats à la présidentielle. Elle demande également au Conseil de déclarer la proposition de loi et le décret comme étant anticonstitutionnels, afin de rétablir l’intégrité du processus électoral.