Politique › Justice

La Cour suprême casse l’arrêté Ousmane Ngom

Cour suprême (c) Droits réservés

L’instance juridictionnelle, motive sa décision par le constat de «violations manifestes» contenues dans l’arrêté Ousmane Ngom.

Le recours introduit à la Chambre administrative de la Cour suprême par Me Assane Dioma Ndiaye a trouvé faveur aux yeux des juges.

Selon Liberation, la Cour suprême a annulé l’arrêté Ousmane Ngom interdisant les manifestations au Plateau, ce 23 mai 2019.


Ainsi, toute personne ou parti politique ou organisation syndicale désireux de manifester au centre-ville est désormais libre de le faire.

La Cour suprême, dans sa motivation, dit avoir constaté les «violations manifestes» contenues dans l’arrêté Ousmane Ngom.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut