Politique › Diplomatie

La France a « prêté » le sabre d’El Hadj Oumar au Sénégal

Alors que plusieurs se réjouissaient de la restitution du sabre d’El Hadj Oumar au Sénégal le 17 novembre 2019, et que certains saluaient même ce geste de la France, on apprend que le sabre a juste été prêté.

C’est en effet, l’information que rapporte RFI : « l’objet a été prêté au Sénégal pour une durée de cinq années« . Notons que la France a dernièrement pris l’engagement de restituer les œuvres d’art africaines, et c’est apparemment dans ce cadre que s’inscrivait ce « retour du sabre ». Cet objet appartenait à El Hadj Oumar, guerrier réligieux et l’un des plus farouches opposants aux colons.

Toutefois, RFI révèle que « pour rendre définitivement le sabre, le dernier mot revient aux députés français qui devront voter une loi ». Et cette assertion est confirmée par plusieurs sites français. En outre, un magazine en ligne spécialisé dans l’actualité de l’histoire de l’art et du patrimoine occidental estime même que le premier ministre Édouard Philippe viole la loi sur l’inaliénabilité des œuvres des musées. Le site a mentionné que : « le ministère des Armées a rappelé au Premier ministre que la loi n’avait pas changé, et que cette restitution était parfaitement illégale. Le ministère de la Culture a également fait valoir la même position. Édouard Philippe a donc décidé de demander que le sabre soit déposé pour cinq ans ».


Une information que les autorités sénégalaises n’avaient pas divulguée. Plusieurs personnes pensent par conséquent, que le sabre revient définitivement au Sénégal, alors qu’il n’en est rien. « La tribune de l’art  » pense que même le stratagème du prêt de cinq ans renouvelable n’est pas admis puisque le sabre doit revenir en France dès le 6 décembre en conformité avec les lois françaises.



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut