Eco et Business › Energie

Macky Sall pose la 1ère pierre de la station de traitement d’eau de Kédougou

Le Président de la République, M. Macky Sall, a procédé à la pose de la première pierre de la station de traitement de l’eau du fleuve

Le Président de la République, M. Macky Sall, a lancé les travaux de construction d’une station de traitement d’eau potable pour sécuriser définitivement l’alimentation en eau potable de la ville de Kédougou. L’eau sera prise à partir de la réserve d’Itato située à une dizaine de kilomètres de Kédougou. L’eau brute sera traitée à Kédougou afin d’être distribuée.

La cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu dimanche 18 novembre 2018, en fin de matinée, au quartier Fadiga da ladite ville. Le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement réalise ces travaux à travers la SONES représentée par son Directeur Général. L’entreprise SVTP en charge de la construction de cet ouvrage hydraulique était présente à travers son Président Directeur Général, M. Mamadou Guèye et son Directeur des Travaux, M. Ibrahima Diouf. Etaient également présents M. HarounaKalidou Gaye, Directeur de l’Hydraulique, Abdoul Ball, Directeur Général de la SDE, NiokhorNdour, Directeur de la Gestion et de la Planification des Ressources en Eau, Fatou Ndiaye, Directrice des Travaux de la SONES.

Depuis 1991 et l’arrêt de l’exploitation de l’ancienne station de traitement des eaux du Fleuve Gambie, l’alimentation en eau potable de la ville de Kédougou est assurée par les forages. Entre 1991 et 2009, il y en a eu 5 au total, soit autant que le nombre de forages construits depuis 2012. 2 ont été infructueux à cause de la structure rocheuse. En effet, la réduction de la production des forages est consécutive à la baisse du niveau du Fleuve Gambie à partir du mois de janvier jusqu’au mois de mai. Pendant cette période caniculaire qui commence en mars avec un pic en mai-juin, la demande en eau augmente. Kédougou est une zone située sur le socle paléozoïque qui est constitué de fissures roches imperméables qui ne renferme pas assez d’eau pour l’alimentation de la région.


Le nouvel ouvrage hydraulique renforcera considérablement la production. Celle-ci passera à 4456 m3/jour. Cela représente le cumul de la capacité moyenne des 5 forages (1266), des 3 forages nouvellement mis en service (990 m3/jour) et de la future station (2200 m3/jour. La capacité de stockage passera à 850 m3. Cela représente le cumul de la capacité de l’actuel château d’eau (350 m3) et du futur (500 m3). Enfin, il y a la restructuration et l’extension du réseau de distribution sur 5 kilomètres, compte non tenu du quota affecté à la ville dans le cadre du projet « Zones déficitaires ».

 



0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut